Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Philippe Lansard, président de la FFB Aura : "La chaîne du bâtiment est en mode continuité"

le - - Actualités

Philippe Lansard, président de la FFB Aura : "La chaîne du bâtiment est en mode continuité"
DR - Les entreprises du bâtiment comptent sur les collectivités pour poursuivre l'instruction des permis de construire.

Le président de la FFB Auvergne-Rhône-Alpes Philippe Lansard réagit aux mesures liées au reconfinement et à leurs conséquences pour les professionnels du bâtiment.

Le président Auvergne-Rhône-Alpes de la Fédfération française du bâtiment (FFB) jette un regard satisfait sur les conditions de poursuite d'activité malgré la crise sanitaire. "Globalement les mesures annoncées au niveau de la reprise de l'activité sont bonnes. Sur nos chantiers comme dans nos bureaux, les mesures d'hygiène et de sécurité contenues dans le guide de préconisations de l'OPPBTP nous permettent de travailler dans de bonnes conditions et de rassurer nos clients. Entre jeudi et vendredi dernier, nous avons donc pu "caler" nos chantiers", explique Philippe Lansard

Le patron de la FFB Aura relève toutefois plusieurs inquiétudes majeures. "Le reconfinement, c'est en quelque sorte "boulot-dodo". Il faut que toute notre chaîne d'approvisionnement, les fabricants, les distributeurs puissent travailler, idem pour la chaîne du particulier, les grosses enseignes. Nos craintes ont pour l'instant été levées par les différents ministres. La chaîne est en mode continuité", commente-t-il.

Instruction des permis de construire : "Espérons que les leçons ont été tirées"

"Deuxième point inquiétant, lors du premier confinement, l'État n'a pas été exemplaire quant aux instructions des permis de construire. Maintenant que les conseils municipaux sont en place, espérons que les leçons ont été tirées", interpelle Philippe Lansard, réclamant la poursuite de cette activité afin qu'il n'existe pas de blocage.

Autre inquiétude, si certaines entreprises affichent une activité réduite (parce qu'elles doivent stopper ou décaler des travaux, des particuliers ne les recevant plus, des sociétés souhaitant réduire les intervenants extérieurs), "il faudra qu'elles puissent bénéficier du chômage partiel".

Autre élément impactant l'activité, les cas de Covid-19 au sein des effectifs. "Dans mon entreprise de 250 salariés, j'en ai forcément deux ou trois arrêtés chaque semaine. Nous sommes dans la gestion des ressources humaines", illustre le président de la FFB Aura.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer