AccueilAinPierre Convert, Fédération BTP de l'Ain : "Nous peinons à embaucher"

Pierre Convert, Fédération BTP de l'Ain : "Nous peinons à embaucher"

Pour le président de la Fédération BTP de l'Ain, Pierre Convert, l'année 2023 s'annonce contrastée.
Pierre Convert, président de la Fédération BTP de l'Ain.
DR - Pierre Convert, président de la Fédération BTP de l'Ain.

Ain Publié le ,

Selon Pierre Convert, président de la fédération de l’Ain du BTP, 2023 sera pour les professionnels du bâtiment une année difficile à plusieurs titres : "Notre secteur d’activité est partagé entre les entreprises liées à la transition énergétique, ce qui les place dans une position plutôt favorable, et celles concernées par la commande publique source d’incertitudes pour les prochains mois. Par ailleurs, les difficultés concernent, dans l’Ain comme ailleurs, les entreprises engagées dans la construction de logements neufs, que ce soit les maisons individuelles ou le logement collectif."

Pierre Convert : "Certaines entreprises vont devoir muter, évoluer"

"Le marché est en chute libre et les perspectives pour 2023 ne sont pas réjouissantes, indique Pierre Convert. Celui de la rénovation se porte mieux et les perspectives sont meilleures. Certaines entreprises vont devoir muter, évoluer. Sinon les tensions risquent d’être fortes."

Une autre source d’inquiétude, selon le président de la fédération départementale, est le recrutement de nouveaux collaborateurs : "Nous devons prendre garde de ne pas renouveler les erreurs du passé, souligne-t-il. Nous peinons à embaucher.Il est donc indispensable de former les talents de demain car le BTP est un secteur qui fonctionne par cycles. La crise finira par s’estomper et nous continuerons à construire et à rénover. Mais pour cela, il nous faut aussi conserver nos personnels."

La situation dans l’Ain varie selon les territoires. Comme le constate Pierre Convert, "le Pays-de-Gex notamment demeure une sorte d’Eldorado toujours en pleine croissance, constate-t-il. La périphérie des villes aspire les nouveaux habitants, surtout Lyon et Genève qui sont des pôles d’attraction. Les gens s’installeront toujours là où il y a du travail et des services. La mise en place des zonages pour l’obtention du prêt à taux zéro ou la volonté politique d’économiser le foncier favorisent aussi ces mêmes pôles."

Partager :

Ce que les acteurs du BTP imaginent pour 2023


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?