AccueilActualitésPour Aurélie Julliard, "les femmes doivent s’imposer d’elles-mêmes dans le BTP"

Pour Aurélie Julliard, "les femmes doivent s’imposer d’elles-mêmes dans le BTP"

Aurélie Juillard, gérante d’une entreprise de 25 salariés, estiment que les femmes peuvent entrer dans le métier comme les hommes, à condition d’y être formées.
Pour Aurélie Julliard, "les femmes doivent s’imposer d’elles-mêmes dans le BTP"

Actualités Publié le ,

Aux manettes de l’entreprise A. Juillard depuis six ans, Aurélie Juillard, 42 ans, n’avait pas spécialement, dans sa jeunesse, l’intention de reprendre les rênes de la société familiale, basée à Jasseron (Ain) et spécialisée dans le ravalement de façade et l’isolation.

Après avoir été reçue à l’école d’architecture de Grenoble, elle choisit de bifurquer vers une école de commerce. Diplôme en poche, elle travaille à "vendre de la défiscalisation via les dispositifs étatiques Robien et autres. Cela ne me plaisait guère, confie-t-elle. J’ai repris des études d’économie de la construction, et c’est en allant donner un coup de main à mon père pour nettoyer un chantier que j’ai trouvé goût pour les métiers du bâtiment […]."

Aurélie Juillard effectue alors sa formation en alternance dans l’entreprise paternelle en 2003, jusqu’à y être finalement embauchée : "Dans ce milieu à quasi 100 % masculin, on ne vous fait pas de cadeaux si vous êtes une femme, et en plus la fille du patron…"

Pour apprendre ce métier difficile, diriger des hommes, gérer une entreprise qui aujourd’hui marche bien, Aurélie Juillard a dû imposer sa personnalité : "Il n’y quasiment pas de femmes dans ce métier très physique de façadier… J’ai essayé d’en embaucher une, mais cela ne s’est pas très bien passé. La personne prenait mal les remarques de ses collègues masculins et les accusait de sexisme, alors que ce n’était que des conseils techniques professionnels…"

Aurélie Juillard siège dans le groupe des jeunes entrepreneurs de la Fédération du bâtiment mais pas au groupe femmes : "Je crois que les femmes seront définitivement acceptées dans tous les métiers, y compris du bâtiment, le jour où l’on n’aura plus à créer des groupes à part. Il vaut mieux attirer davantage les filles vers les formations au niveau des CFA du bâtiment, valoriser les métiers…"

Cette mère de trois enfants admet ne pas avoir de problème à recruter une femme, "mais je ne reçois pas de CV, dit-elle. Comme beaucoup d’entreprises du BTP, nous avons de la peine à recruter, homme ou femme…"

Eric Séveyrat

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?