AccueilActualitésPrendre soin des salariés et augmenter la performance : le challenge du BTP

Prendre soin des salariés et augmenter la performance : le challenge du BTP

La Direccte, la Carsat Rhône-Alpes, l'OPPBTP et la Fédération Rhône-Alpes Scop BTP se sont réunis pour signer une convention de partenariat les engageant dans le programme « Santé et performance BTP ». Avec cet accord, ils font entrer du concret dans les esprits : petites et grosses structures, employés et patrons, tout le monde y gagne !
Prendre soin des salariés et augmenter la performance : le challenge du BTP
© Laurie Joanou - Les signataires de la convention de partenariat sur la santé et la performance dans le BTP

Actualités Publié le ,

« L'absentéisme est fort dans le domaine du BTP. En moyenne, chaque salarié est absent 17 jours par an. Or, l'homme et la femme sont créateurs de valeur dans l'entreprise. Il faut les préserver et les encourager ». Catherine Devidal, directrice de l'OPPBTP Auvergne-Rhône-Alpes, défend le programme « Santé et performance BTP », matérialisé sous la forme d'une convention de partenariats entre la Direccte, la Carsat Rhône-Alpes, l'OPPBTP et la Fédération Rhône-Alpes Scop BTP. Hervé Lafarge, secrétaire général de cette dernière, est aussi le pilote de l'atelier « Santé et performance ». Il parle quant à lui de « geste militant des entreprises, qui osent démontrer les impacts de la logique de santé sur la performance ».

Le but de ce programme est de placer l'humain au cœur de la performance globale de l'entreprise. Certaines majors possèdent déjà des services qui mettent en place un fonctionnement socio-responsable. « Mais il faut rappeler que 98 % des entreprises du BTP ont moins de vingt salariés. Chez Engie, on a déjà mesuré ce que l'on gagne en performance en appliquant des mesures de santé au travail. Maintenant, il faut que les petites entreprises sous-traitantes se lancent », confie Philippe Machado, membre suppléant CFTC.

À la recherche de dix entreprises volontaires

La convention de partenariat a été signée le 4 juillet et les acteurs en sont désormais à la phase de recrutement de dix entreprises volontaires pour participer à cette expérimentation. Place à une « opération séduction » pour convaincre les PME-TPE : « Dans la tête des chefs d'entreprise, la prévention a souvent un coût. C'est la première chose à laquelle ils pensent », déclare Hervé Lafarge. Avant d'ajouter : « En réalité, les gains en productivité sont évidents et il faudrait que les entreprises se concentrent sur cet aspect-là ».

Les entreprises seront accompagnées durant une période test. De l'implication de ces dix entreprises naîtra une étude précise des apports du programme « Santé et performance » et permettra la mise en place d'un plan d'actions. Les résultats de cette enquête grandeur nature seront présentés lors d'un colloque régional en 2020.

Pour amorcer ce programme, la Direccte octroie 20 000 €, tandis que la Carsat devrait investir entre 20 000 et 30 000 €. En parallèle, une recherche de financements supplémentaires, par l'intermédiaire de partenaires privés, est toujours en cours.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?