Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

LifeXtend: et si le BTP s'inspirait du sport de haut niveau ?

le -

LifeXtend: et si le BTP s'inspirait du sport de haut niveau ?
DR - Pour Hervé Touré, blessures et maladies peuvent être évitées si les facteurs de risque sont repérés et corrigés en amont.

Hervé Touré basketteur professionnel, a créé, en 2015, LifeXtend. Cette start-up lyonnaise développe des logiciels de prévention santé, destinés notamment aux entreprises du BTP qui souhaitent prévenir les risques inhérents à leur secteur d'activité, tels que les TMS. LifeXtend s'inspire de méthodes employées dans le sport de haut niveau. Interview.

Comment vous est venue l'idée de LifeXtend ?

Je suis basketteur professionnel. J'ai joué aux quatre coins du globe. Chez les sportifs de haut niveau, il y a un phénomène d'usure, des blessures à répétition qui peuvent mettre un terme à une carrière. Et j'ai constaté que ceux qui sont toujours compétitifs à 40 ans sont ceux qui bénéficient d'un accompagnement préventif et personnalisé, à l'instar de Roger Federer.

Or, cette méthode coûte cher. Nous nous en sommes inspirés pour créer un outil global mais subtil, accessible à tous, permettant de combattre cet effet de fatalité. Il s'agit de comprendre, en travaillant sur des documents scientifiques avec des professionnels de santé, comment des éléments extérieurs au terrain ont des effets sur la santé. Le but est de faire ressortir des fragilités et de travailler dessus. J'ai ainsi créé la solution LifeXtend avec un médecin généraliste, une infirmière et une diététicienne.

Comment fonctionne l'application LifeXtend ?

Nous avons d'abord lancé une application grand public. Il s'agit de comprendre ses fragilités en répondant de façon objective à un questionnaire sur ses habitudes de vie, son alimentation, son ascendance, son stress et son environnement. Nous pouvons ensuite proposer un coaching adapté.

Puis, nous avons développé une solution à destination des entreprises. Elle permet de détecter les risques de TMS (troubles musculo-squelettiques) et les RPS (risques psycho-sociaux). Enfin, nous travaillons avec différentes cliniques pour proposer un outil complémentaire à la rééducation classique. Dans le Rhône, nous avons par exemple noué un partenariat avec le SSR Ugecam du Val Rosay, à Saint-Didier-au-Mont-d'Or.

Qu'entendez-vous par “fragilités” ?

Il existe différents types de fragilités. Il peut s'agir de carences alimentaires (manque de vitamines, d'oligo-éléments, etc.), des sources de stress, d'un travail de nuit qui détraque le sommeil, d'un travail répétitif… Ces différents éléments vont puiser dans les ressources primaires du corps. Ils vont prendre de votre capital énergie, dont une partie gère la digestion et l'immunité. Ainsi, une mauvaise alimentation va constituer une fragilité. Il est donc possible d'éviter des blessures et des maladies en repérant les facteurs de risque et en mettant en oeuvre des actions correctives (alimentation, sport, etc.)

Quelles sont les structures qui font appel à vous ?

Il y a, d'une part, les cliniques intéressées par nos solutions de télé rééducation et, d'autre part, les entreprises du BTP ou des transports, pour qui nous pouvons développer des extensions spécifiques. Ce sont des secteurs où l'on retrouve des problématiques d'horaires décalés et de port de charges lourdes, souvent à l'origine de TMS.

Notre solution permet d'identifier les fragilités des salariés. Nous pouvons ainsi analyser ces différents éléments et proposer un coaching préventif de différents ordres, individuel ou collectif, en présentiel ou en ligne. Les arrêts maladie et l'absentéisme coûtent très cher aux entreprises. Le coût de notre solution est bien moins élevé en comparaison !




Audrey DESFÈVE

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer