AccueilActualitésCluster Eco-Bâtiment/Marie-Soriya Ao : "Industrialiser la rénovation énergétique"

Cluster Eco-Bâtiment/Marie-Soriya Ao : "Industrialiser la rénovation énergétique"

Le point sur la rénovation énergétique des bâtiments en 2022 avec Marie-Soriya Ao, directrice générale du Cluster Eco Bâtiment Auvergne-Rhône-Alpes.
Cluster Eco-Bâtiment/Marie-Soriya Ao : "Industrialiser la rénovation énergétique"
DR

Actualités Publié le ,

Marie-Soriya Ao, directrice générale du Cluster Eco Bâtiment Auvergne-Rhône-Alpes, émanation de la Région (il existe un cluster dans chaque région), est au cœur d’un dispositif où se croisent toutes les innovations et les procédés de construction et de rénovation.

« Nous avons actuellement 200 entreprises adhérentes de toutes tailles et de toutes spécialités, précise-t-elle, l’objectif du cluster Eco Bâtiment n’est pas d’engranger les membres à l’infini mais plutôt un objectif qualitatif de consolider le travail en commun avec les membres… Nous représentons toute la chaîne, depuis l’architecte jusqu’au fournisseur de matériaux, en passant par le fabricant ou l’artisan, etc. Nous établissons les passerelles entre le terrain et les institutionnels, les retours d’expérience, les mises à jour techniques et réglementaires… »

La marge de progression actuelle dans l’éco bâtiment pour lutter contre les dépenses excessives d’énergie et le réchauffement climatique, se trouve dans la massification de la rénovation énergétique.

Les constructions neuves, qui sont d’ores et déjà fortement encadrée par la RE2020, « Ne représente que 1% du renouvellement du parc bâtiment en France, explique Marie-Soriya Ao, le levier le plus efficace est de passer à l’industrialisation des techniques, de démocratiser l’éco bâtiment par ce que l’on appelle l’« Energy Sprong » *. De plus en plus, on devra avoir recours à une construction hors site des éléments de bâti de rénovation énergétique (façades préfabriquées hors site par exemple), mais pour cela il faut des usines et des talents numériques pour modéliser et concevoir, densifier les usages… »

D’ores et déjà, l’application du « décret tertiaire » depuis 2021 contraint les bâtiments de plus de 1000 m2 à effectuer un diagnostic de performance énergétique, et aller vers une baisse de 50% de consommation en 2040, et 60% en 2050. Les propriétaires et les bailleurs doivent déclarer annuellement les consommations d’énergie des bâtiments dont ils ont la responsabilité, sur une plateforme numérique de recueil et de suivi .

Eric Séveyrat

*(« Saut énergétique ») Terme d’origine néerlandaise qui désigne une démarche qui vise à massifier les rénovations à énergie zéro garantie.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?