Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Qualité des eaux : 357 projets soutenus par l'Agence de l'eau en Aura

le - - Actualités

Qualité des eaux : 357 projets soutenus par l'Agence de l'eau en Aura

Au deuxième trimestre 2020, l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse a soutenu 357 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, en Auvergne-Rhône-Alpes, soit un investissement total de 27,1 M€.

49 % des aides (13,3 M€) ont été attribués pour améliorer l'assainissement et l'alimentation en eau potable des collectivités : 6,6 M€ pour réduire les rejets d'eaux usées, dont 1 M€ pour leur traitement et 5,6 M€ pour mieux gérer leur collecte, notamment par temps de pluie (4,5 M€, dont 0,9 M€ pour déconnecter les eaux pluviales du réseau d'assainissement et les infiltrer) ; 6,7 M€ pour l'eau potable, dont 2,3 M€ consacrés à la mise à niveau des infrastructures des collectivités rurales.

26 % des aides (7 M€) bénéficient aux milieux aquatiques, dont 2,7 M€ pour la renaturation des cours d'eau, 0,7 M€ pour la préservation des zones humides et 2,9 M€ pour l'animation territoriale.

9 % des aides (2,4 M€) vont à la réduction des pollutions d'origine agricole, la quasi-totalité (2,2 M€) attribuée à l'agence de services et de paiement pour le versement d'aides directes aux agriculteurs en vue de soutenir la conversion à l'agriculture biologique sur des territoires prioritaires en termes de restauration de la qualité de l'eau.

5 % des aides (1,4 M€) sont consacrés à une meilleure gestion quantitative de l'eau, dont 0,7 M€ pour améliorer le partage de l'eau entre usages et 0,6 M€ pour économiser l'eau.

La station d'épuration du futur

Parmi les projets aidés : celui de l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) qui fait le pari d'extraire les métaux (lithium, antimoine, calcium ou potassium…) contenus dans les eaux usées et les boues d'épuration domestiques. Objectif : faire de la station d'épuration une installation de récupération et de valorisation des ressources issues des eaux usées, susceptible de fournir un revenu au service assainissement grâce à leur revente mais également éviter le rejet des métaux vers le milieu naturel.

Le projet nommé MAYA s'appuie sur les compétences de deux laboratoires du domaine des polluants en milieux urbains, INSA-DEEP et INRAE-UR REVERSAAL, avec des tests et essais pilotes réalisés sur une des stations de la métropole de Lyon, La Feyssine. Ce projet s'insère dans l'objectif de développement de la station du futur porté par l'Agence de l'eau, qui attribue une aide globale de 281 530 €, dont 160 846 € à INRAE, pilote du projet et 120 684 € à l'Institut national des sciences.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer