AccueilActualitésRenaud Payre, vice-président à la Métropole de Lyon : "Aller vers l'encadrement des prix du foncier"

Renaud Payre, vice-président à la Métropole de Lyon : "Aller vers l'encadrement des prix du foncier"

Renaud Payre, vice-président à la Métropole de Lyon en charge de l'habitat, logement social et politique de la ville, revient sur les temps forts à prévoir pour 2023.
"L'une des solutions pour produire plus de logements consiste à densifier avec de la surélevation de bâtiments" explique Renaud Payre
©Grand Lyon - "L'une des solutions pour produire plus de logements consiste à densifier avec de la surélevation de bâtiments" explique Renaud Payre

Actualités Publié le ,

Quels sont vos principaux dossiers logement en 2023 ?

Renaud Payre, vice président à la Métropole de Lyon : "Comment retrouver de la production de logement plus importante et plus vite, comment débloquer des permis avec des maires, parfois réticents. Problèmes plus inquiétants : les blocages de projets à la suite de l'augmentation des coûts de construction (matériaux + énergie), 80% de la production dépend des promoteurs.

Renaud Payre : "Le problème majeur c'est le prix exorbitant du foncier"

Ceux-ci reviennent vers nous et nous demandent de vendre plus cher aux bailleurs sociaux car ils ne peuvent pas équilibrer leurs comptes à la sortie. C'est notre rôle de collectivité d'essayer de débloquer les situations au cas par cas, pour permettre la production de logements."

2023, c'est le mi-mandat. Quels sont les autres projets ?

Il faudra densifier avec la modification 4 du PLUH en 2023, avec la surélévation de 2-3 étages entre autres modes de construction. Avec les bailleurs, cela se fait bien, dans le privé, c'est plus compliqué. On peut gagner quelques centaines de logements à l'échelle de la Métropole.

Les ménages voient leur pouvoir d'achat dégradé, ils ne peuvent plus acheter au-delà de 6000-7000 euros le mètre carré dans le centre de la Métropole."

Le problème majeur c'est le prix exorbitant du foncier. Je siège au CNR logement (conseil national de la refondation). Je vais y porter la question de l'encadrement du foncier. Les taux d'intérêt augmentent, les coûts de construction aussi, les ménages voient leur pouvoir d'achat dégradé, ils ne peuvent plus acheter au-delà de 6000-7000 euros le mètre carré dans le centre de la Métropole.

Autre dossier de 2023, nous allons lutter plus fortement contre le sans-abrisme, en mobilisant l'Union européenne sur le sujet. Enfin, le 6 avril, nous organisons un temps fort dans la Métropole, les Assises des quartiers populaires (quartier politique de la Ville)…

Partager :

Ce que les acteurs du BTP imaginent pour 2023


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?