Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Rénovation : la métamorphose attendue du Musée des Tissus de Lyon

le - - Rhône

Rénovation : la métamorphose attendue du Musée des Tissus de Lyon
Agence Rudy RICCIOTTI - Vue aérienne

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a dévoilé le projet de rénovation du Musée des Tissus de Lyon, porté par l'architecte international Rudy Ricciotti. Tour du propriétaire.

Un jury de concours avait été lancé en octobre 2019 pour proposer le projet de rénovation du Musée des Tissus, acquis par la Région en octobre 2018. Ce jury était composé de 17 membres dont des élus, des représentants du ministère de la Culture, des architectes, des membres du musée, des représentants de la chambre régionale de commerce et d'industrie, des personnalités qualifiées.

Une centaine de cabinets d'architectes ont souhaité concourir, du monde entier, d'Europe, d'Amérique Latine, des Etats-Unis et d'Asie. En janvier 2020, quatre grands noms de l'architecture mondiale ont été présélectionnés : le groupement Snøhetta, le groupement Winghard Arkitekkontor AB, le groupement Christ and Gantenbein et le groupement de Rudy Ricciotti. Le choix du jury s'est très largement porté sur ce dernier pour conduire l'opération globale de restructuration du Musée des Tissus.

Il est l'un des architectes français les plus connus dans le monde. Pionnier et ambassadeur du béton, il sublime les bétons innovants dans des réalisations marquantes. Nous lui devons notamment la réalisation du Mucem à Marseille. Il a construit également la Philharmonie de Potsdam en Allemagne et la Passerelle de la Paix à Séoul en Corée du Sud. Il est également connu à Lyon pour avoir réalisé le pavillon 52 à Confluence.

"Un drapé en écharpe qui entoure les bâtiments"

Dans un communiqué, la Région explique les raisons pour lesquelles son projet a particulièrement séduit le jury : « Il a veillé dans un premier temps à préserver le patrimoine existant et ce que sont les lieux emblématiques du musée, à savoir l'hôtel de Lacroix-Laval et l'hôtel de Villeroy, tout en les sublimant.

Il ajoute une note d'audace avec un geste architectural fort, à travers un drapé en écharpe qui entoure les bâtiments pour rappeler un tissu qui flotterait dans l'air. "Cela recrée ainsi de l'unité entre des bâtiments qui étaient séparés, l'évocation du tissu étant le fil rouge qui unit les espaces les uns aux autres".

Autre atout du projet de Rudy Ricciotti : l'ouverture du musée sur la rue. "Il va réussir à se signaler et à prendre une place plus importante dans la vie de la Presqu'île de Lyon. Ce sera ainsi une très belle création sur la rue avec une Tour des Tissus et un traitement de la façade très vivant, et un jeu de lumières. La nuit, des projections seront possibles pour animer un peu plus la façade."

Le "nouveau" Musée des Tissus entend également être "un lieu de vie" ouvert aux associations et au monde culturel. 2 000 m2 d'expositions dont 1 000 m2 d'expositions temporaires devraient permettre de maintenir des expositions prestigieuses, à l'image du succès rencontré avec l'exposition Yves Saint-Laurent, en octobre 2019. Nouveautés : la création d'un auditorium et d'une librairie qui proposera des catalogues et des ouvrages sur les tissus.

Le jardin sera lui aussi "sublimé" et constituera, dans une Presqu'île très urbanisée, un véritable havre de paix. A notre également la création d'un café et sa terrasse dans le jardin, d'un rooftop avec l'objectif d'installer un lieu de bistronomie.

© Agence Rudy Ricciotti Vue du jardin

Des bétons respectueux de l'environnement

Concernant la construction elle-même, Rudy Ricciotti utilisera des bétons respectueux de l'environnement, avec des hautes qualités en matière de consommation énergétique. La volonté est également d'avoir une réutilisation complète des matériaux sur place.

Le budget global est estimé entre 50 et 60 M€, hors scénographie. La Région veut obtenir des fonds européens, un investissement également de l'Etat dans le cadre du contrat de plan Etat-Région et "tend la main à la Ville de Lyon et à la Métropole de Lyon pour qu'elles soutiennent ce projet". La recherche du mécénat est également enclenchée, en lien avec la Fondation du Patrimoine. Unitex et la CCI régionale soutiennent déjà le projet.

Les travaux ont déjà commencé avec la restauration de l'hôtel de Lacroix-Laval. La deuxième phase du projet, qui consistera notamment en la création du nouveau bâtiment entre les deux existants et la restauration de l'hôtel de Villeroy, devrait débuter en 2023. Les travaux bénéficieront en priorité aux entreprises régionales et lyonnaises du BTP. Une fermeture temporaire du musée sera par ailleurs inévitable avant que le public puisse retrouver les lieux métamorphosés.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer