AccueilRhôneRillieux-la-Pape : la ville nouvelle opère sa révolution

Rillieux-la-Pape : la ville nouvelle opère sa révolution

Nouveau centre-ville, parc linéaire urbain et, surtout, vaste projet de renouvellement urbain pour sa ville nouvelle : la cité de Rillieux-la-Pape, très hétéroclite, se redessine.
Les barres de logements situées avenue de l'Europe, après la réhabilitation.
Ville de Rillieux - Les barres de logements situées avenue de l'Europe, après la réhabilitation.

Rhône Publié le ,

Rillieux-la-Pape est une ville atypique. Située à quelques minutes au nord de Lyon, cette cité de plus de 30 000 habitants est née il y a précisément 50 ans - le 8 avril 1972 - de la fusion de deux communes de l’Ain : Crépieux-la-Pape et Rillieux. Intégrée au Département du Rhône puis à la Métropole, elle compte, encore aujourd’hui, plus de 50 % d’espaces naturels et agricoles. Entre 1968 et 1975, sont sorties de terre sa ville nouvelle et ses grandes barres de béton. D’une superficie de 120 ha, ce quartier avait pour but de loger une population de plus en plus nombreuse.

A Rillieux-la-Pape : redessiner la ville sur 30 ans

Pour donner de la cohérence à ce patchwork géographique et social, une étude de cadrage a été lancée en 2014. Elle vise à redessiner la ville sur 30 ans. Premier chantier : créer un centre-ville à une cité qui n’en avait pas. C’est ainsi que le quartier du Bottet, au cœur de la Ville Nouvelle, a été choisi. Pourquoi ? Car "il réunit déjà plusieurs fonctions : administrative, avec l’hôtel de ville, culturelle, avec la médiathèque, et commerciale", raconte Claude Rousseau, directrice du Grand Projet de ville. Le chantier est en cours.

Par ailleurs, la ville sera désormais traversée par un ruban vert d’1,2 km. Il s’agissait, jusqu’en 2014, d’une réserve foncière visant à réaliser une quatre-voies. Un projet plus vraiment adapté à l’air du temps qui a donc été abandonné. Désormais, "il sera possible de traverser toute la ville du nord au sud en mode doux", ajoute-t-elle. La 3e phase de ce projet, qui en compte quatre, sera inaugurée en mai.

Ce parc linéaire sera connecté aux autres quartiers de la ville. Il passe ainsi au nord de la ville nouvelle, qui, elle, fait l’objet d’un vaste projet de renouvellement urbain. "Une convention de renouvellement urbain a été signée en février 2020”, précise Claude Rousseau. “Ce projet et ceux de la ville sont interconnectés", ajoute-t-elle. Ce qui n’était pas le cas avec la précédente convention (2005-2015), qui avait cependant permis le renouvellement du quartier Velette Balcons de Sermenaz, à grand renfort de démolitions et de réfections. Les travaux sont en cours de finalisation.

300 000 M€ pour réinventer la ville nouvelle

Cette nouvelle convention de renouvellement urbain est très ambitieuse. Son budget : 300 millions d’euros, supportés à 70 % par les bailleurs sociaux, 15 % par la Ville et 15 % par la Métropole de Lyon. "La ville n’est pas si dense, mais les parkings au sol prennent beaucoup de place. La ville va se reconstruire sur elle-même. Nous allons reformater les îlots, végétaliser les parkings. Il y a beaucoup de goudron, il faut faire rentrer la nature !", indique Claude Rousseau.

Allagniers Mont Blanc : 900 logements détruits, 1100 reconstruits

Un tiers de la ville nouvelle est occupé par le quartier Allagniers Mont Blanc, qui fait aujourd’hui l’objet d’une ZAC (zone d’aménagement concerté). Premier quartier de la ville nouvelle à voir le jour en 1967, il a déjà bénéficié d’une première réhabilitation à la fin des années 90.

Mais celle menée actuellement est plus ambitieuse : en tout, 900 logements seront démolis et 1100 reconstruits. Le reste sera réhabilité. L’objectif : atteindre un niveau BBC en matière d’efficacité énergétique. Mais aussi créer davantage de mixité. Aujourd’hui, le quartier compte 99 % de logements sociaux. Cette part devrait tomber à 64 % à la fin du projet - il s’agit plus largement, de mieux répartir l’habitat social sur l’ensemble de la ville de Rillieux-la-Pape.

Les barres de logements situées avenue de l'Europe, avant la réhabilitation. (@J.F. Marin)

Le quartier Allagniers Mont Blanc a déjà commencé sa mue : 162 logements ont été réhabilités en 2019-2020 et 64 ont été démolis. 350 familles sont en cours de relogement. "Le changement d’image doit être rapide", explique Claude Rousseau, en référence aux grandes barres de béton qui ont déjà été démolies à l’entrée de la Ville Nouvelle. Cette dernière devrait terminer sa révolution dans 10 ans.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?