AccueilSafehear poursuit la R&D sur son oreillette connectée

Safehear poursuit la R&D sur son oreillette connectée

La commercialisation de ce dispositif de communication couplé à une protection auditive normée sera lancée en septembre. Le système est opérationnel dans les environnements fermés, mais nécessite encore des améliorations pour des applications sur chantier.
Safehear poursuit la R&D sur son oreillette connectée
DR - La solution doit être améliorée pour une utilisation sur les chantiers. Un nouveau prototype devrait être testé en 2022.

Publié le ,

Lauréate de l'appel à projet Upicil du groupe d'assurance Apicil, gagnante du Prix MBTP Prévention et Santé au Travail au dernier Festival FimbACTE, labellisée French Tech Seed et Deep Tech par Bpifrance, soutenue par Pépites Ozer, le programme Beelys de l'Université de Lyon, le programme d'incubation d'1Kubator Lyon et le programme Innovation Booster de STMicroelectronics… En deux ans, Safehear a multiplié les récompenses et son innovation a suscité un fort intérêt.

Réduire les accidents du travail et les maladies professionnelles liés au bruit

Après avoir d'abord imaginé des applications pour l'événementiel et la musique, Antoine Kuhnast et Héléna Jérome, les deux co-fondateurs de Safehear, s'orientent vers l'industrie et le BTP. « Une étude de marché nous a permis de constater les besoins importants et spécifiques dans ces secteurs. Les protections auditives isolent les travailleurs et rendent les échanges difficiles. Ce manque de communication peut avoir des conséquences graves, comme des accidents du travail, car le collègue n'a pas pu être entendu pour avertir d'un danger. Certains ouvriers ont tendance à retirer les protections auditives, mais ils s'exposent alors à des maladies professionnelles », avance Héléna Jérome. Apporter une solution permettant de communiquer tout en étant protégé a donc vite pris tout son sens et répondait à une problématique de santé publique.

Nouveaux efforts en R&D pour une future utilisation sur chantier

Safehear démarre alors le développement de son prototype. Différents soutiens de Bpifrance à hauteur de 340 000 € et une levée de fonds de 200 000 € permettent de mettre au point le produit. L'oreille connectée est un dispositif de communication couplé à une protection auditive normée. « La technologie de filtrage audio développée se focalise sur les voix en atténuant les bruits gênants alentours. Il est possible d'échanger avec 10 personnes dans une zone de 15-20 mètres », détaille la présidente. Le prototype est testé sur le terrain par plusieurs entreprises industrielles, comme Valrhona et Serge Ferrari, et des groupes du BTP comme Carrion TP et Serfim. « L'expérience a montré que notre solution devait être améliorée pour être utilisée sur un chantier. L'environnement extérieur et le niveau de bruit des machines vont nous amener à continuer nos efforts en R&D. Nous devons progresser sur la connexion en extérieur, l'atténuation des bruits et le filtrage pour mieux détecter la voix », explique Héléna Jérome. De nouveaux prototypes pourraient être testés en 2022 et une nouvelle levée de fonds réalisée pour financer les développements.

Produit disponible début 2022

Pour l'heure, la start-up, implantée à Vaise, prépare le lancement commercial de son produit à la rentrée en ciblant d'abord les usines. Un partenariat industriel a été signé avec Axandus, filiale d'Efi Automotive, pour débuter l'industrialisation du premier produit. « Le prix de lancement de l'oreillette connectée avec sa station de recharge, son boîtier de protection et son kit de nettoyage devrait se situer entre 500 et 800 €. Nous envisageons aussi de proposer le produit à la location entre 20 et 50 € par mois et par salarié », fait savoir la présidente qui précise que la livraison est prévue début 2022.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?