AccueilIsèreSaint-Égrève : « L'évolution se fera sur le modèle de la ville sur la ville »

Saint-Égrève : « L'évolution se fera sur le modèle de la ville sur la ville »

Étendue sur près de 11 km², Saint-Égrève est la 10e commune la plus peuplée de l'Isère avec 16 000 habitants. Forte d'un bassin d'emplois conséquent, reliée aux villes voisines par un large réseau de transports, la Ville vise néanmoins à conserver ses espaces verts. Entretien avec le maire Daniel Boisset.
Saint-Égrève : « L'évolution se fera sur le modèle de la ville sur la ville »
© Caroline Thermoz-Liaudy - Saint-Égrève porte une attention particulière à ses parcs

Isère Publié le ,

Quelles sont les caractéristiques de la commune ?

Nous tentons de répondre aux besoins et aux attentes des habitants. Côté enseignement, nous comptons six groupes scolaires publics et une école privée. Toutes les écoles ont été rénovées (le dernier chantier, sur le groupe Barnave, se terminera en 2020), et elles ont toutes été dotées de tableaux numériques. Nous attachons de même une grande importance aux espaces verts, afin de renforcer la notion de bien-vivre chez nos concitoyens.

Quels liens entretenez-vous avec les communes voisines ? Avez-vous des projets communs ?

Nous agissons dans le cadre d'un Sivom (Syndicat intercommunal à vocation multiple), qui regroupe Saint-Égrève, Saint-Martin-le-Vinoux, Le Fontanil et trois communes de la Chartreuse : Quaix-en-Chartreuse, Proveysieux et Mont-Saint-Martin. Nous avons ensemble un gros projet, celui d'une piscine intercommunale. Elle sera construite entre l'ancienne route nationale et le parc, sur un espace historiquement dédié à de l'équipement public. Au départ il devait y avoir un lycée qui ne s'est jamais fait. À la place, nous y construisons un équipement avec deux bassins couverts : un grand avec six lignes d'eau, et un plus petit. Il y aura aussi un bassin extérieur pour l'été, afin que l'équipement puisse être exploité toute l'année pour le loisir, les scolaires, les clubs... Elle remplacera deux piscines : celle de Saint-Martin-le-Vinoux, une ancienne piscine tournesol qui n'est plus adaptée, et une piscine extérieure qui n'est ouverte que trois mois dans l'année. Les travaux ont commencé il y a quelques semaines et prévoient de s'étaler sur une durée de 18 mois. Le montant de l'investissement est d'environ 10 M€, financés par le Sivom, et dont la part de Saint-Égrève avoisine les 68 %.

Parmi les transformations majeures de Saint-Égrève récemment, on compte l'arrivée du tramway. Comment cela s'est-il passé ?

Le démarrage a été difficile, les travaux n'étant jamais très agréables à vivre. Mais force est de constater que beaucoup ne prennent plus leur voiture. La seule chose qui fait encore râler, c'est que durant les travaux, les automobilistes avaient pris l'habitude de contourner le chantier en passant par des routes secondaires étroites, dans des zones résidentielles. Beaucoup ont conservé cette habitude pour éviter les feux, qui ne sont pas toujours synchronisés à cause de la sécurité liée au passage des trams. Nous travaillons avec les habitants dans des ateliers de réflexions, sur les aménagements à mettre en place pour contraindre ou limiter la circulation sur ces secteurs.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?