Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Saint-Étienne ouvre la première station gaz poids lourds de région

le - - Matériel

Saint-Étienne ouvre la première station gaz poids lourds de région
© DR - Élus et professionnels se retroussent les manches pour la planète

L'initiative revient à onze transporteurs de la Loire qui, sous l'égide de la FNTR 42, ont élaboré le projet d'une station GNC à Saint-Étienne. Elle sera ouverte à la fin de l'été.

Onze entreprises ligériennes de transport ont adhéré au projet de la FNTR 42 (Fédération du transport routier), qui souhaite alimenter leur flotte au gaz naturel. Leur engagement a porté sur l’acquisition de 15 poids lourds roulant au GNC (Gaz naturel compressé), le socle minimum pour convaincre l’opérateur Endesa d’investir dans la création d’une station GNC poids lourds à Saint-Étienne. Il s’agit de la première station de ce type en Auvergne-Rhône-Alpes. L'amorce d'un nouveau réseau régional, puisque cinq stations similaires sont prévues d’ici fin 2017.
Le projet a été soutenu par l’Ademe et GRDF, qui ont aidé à acquérir ces véhicules en contribuant à hauteur respective de 12 000 € et 3 000 € par camion, soit la moitié du surcoût engendré par ces poids lourds moins polluants. Le groupe espagnol Endesa, qui a l'ambition de réaliser 40 stations GNV en France d’ici 2020, a également été sensible à la démarche des transporteurs ligériens. Il a consenti à un investissement d’1 M€ pour créer la station rue Jean-Huss, à Saint-Étienne, qu’il se chargera d'exploiter : d'abord en dessous de son point d’équilibre, avec une fourniture estimée à 200 t par an, puis en vitesse de croisière, soit 1 000 t à terme.
Il s’agit d’un investissement d’avenir pour l’opérateur, de même que pour les transporteurs qui anticipent le durcissement de la réglementation en milieu urbain et s’engagent résolument dans la diversification des ressources et la diminution des impacts sur l’environnement. L’usage du gaz naturel représente une réduction de 10 % à 25 % de l’émission de CO2, 100 % de la réduction de dioxyde de souffre (Sox), sans parler de la baisse sonore. L’agglomération accompagne cette évolution qui est associée à son programme Tepos (Territoire à énergie positive), d’autant que le projet global a pour objectif de faire évoluer le taux de gaz naturel renouvelable issu de la méthanisation via l’apport, notamment, de 1 million de m3 de gaz produit par la station d’épuration Furiana dès 2018.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer