AccueilIsèreSaint-Savin : Xella France dopé par la construction décarbonée

Saint-Savin : Xella France dopé par la construction décarbonée

La filiale française du groupe allemand Xella va augmenter ses capacités de production de 15 % pour répondre à une demande en très forte augmentation.
Saint-Savin : Xella France dopé par la construction décarbonée
© Xella France - Le site installé près de Bourgoin va contribuer à l'augmentation des capacités de production du groupe

Isère Publié le ,

Installée à Saint-Savin, près de Bourgoin-Jallieu, Xella France parie sur la construction décarbonée pour conforter ses positions dans l’Hexagone. Adossée sur son site principal de Saint-Savin et sur ses unités de production complémentaires de Mios (33) et Saint-Saulve (59), l’entreprise a décidé d’augmenter ses capacités de production de 15 %.

"Le marché est demandeur et nos solutions de béton cellulaire sont en mesure, à la fois, de répondre à ces besoins en hausse, tout en respectant les impératifs de construction bas carbone", souligne Dominique Granseigne, directeur marketing et commercial.

Dominique Granseigne, directeur marketing et commercial.

Xella France parie sur sa démarche circuit court

Au moment où de nombreux partenaires de la construction ont été amenés à cesser leur production faute d’approvisionnement en matières premières ou de surcoût énergétique, Xella France parie sur sa démarche circuit court pour conforter ses positions dans l’Hexagone.

"Le béton cellulaire est un matériau 100 % minéral, composé de ressources naturelles locales : eau, sable, chaux, ciment et anhydrite. Une partie de la matière première est remplacée par de la poudre de béton cellulaire recyclé, issue des chutes de la production. Ces deux facteurs permettent d’éviter les problèmes d’approvisionnement, de réduire les coûts de transports."

L’entreprise, qui emploie 180 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 50 M€, assure par ailleurs que le béton cellulaire est une véritable alternative en matière de construction bas carbone.

"Premièrement parce que sa production et sa mise en œuvre sont respectueuses de l’environnement ; deuxièmement parce que sa consommation en matières premières et en énergie sont aussi faibles que possible", souligne Dominique Granseigne.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

Journal du 21 avril 2022

Journal du21 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?