Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Samuel Delmas : « Notre approche vise à l'adéquation et la cohérence d'un projet »

le - - Rhône

Samuel Delmas : « Notre approche vise à l'adéquation et la cohérence d'un projet »
© a+ samueldelmas - « La visite de nos sites procure des sensations inattendues »

Le jeune architecte parisien, fondateur de l'agence a+ samueldelmas, arrive en terres lyonnaises avec un projet hautement symbolique : la construction de Lumen, la cité de la lumière. Un véritable défi technique que ce chantier, dont la première pierre a été posée le 16 mai dernier.

Les Rhônalpins ne vous connaissent peut-être pas encore assez. Présentez-vous en quelques mots ?

Je suis originaire d'Auvergne et j'ai été diplômé de l'École d'architecture de Montpellier en 2001. Après plusieurs expériences au sein des ateliers d'architecture Emmanuel Nebout à Montpellier, Chaix & Morel ou encore Brunet-Saunier à Paris, j'ai décidé d'ouvrir ma propre agence, a+ samueldelmas, en 2003. Mon travail et celui de l'agence ont été plusieurs fois primés. Je citerais notamment notre nomination à l'Équerre d'argent en 2016 et la médaille de l'académie d'architecture – Prix Dejean en 2018.

Quel est le positionnement de votre agence ?

Dès sa création, l'agence s'est clairement positionnée sur les marchés publics, qu'il s'agisse d'équipements ou de logements. Nous avons rapidement pris une taille significative pour atteindre, en 2008, une dizaine de personnes. Depuis le début des années 2010, nous oscillons entre 12 à 16 personnes en fonction de nos projets. Notre activité s'adresse à tous types de programmations : logements, bureaux, équipements publics urbains, Ehpad…

Comment qualifiez-vous votre travail architectural ?

L'agence revendique une approche sensible aux projets, à la fois au contexte, à la matière, aux usages du bâtiment, à son ambiance, à sa lumière. Nous avons d'ailleurs édité récemment un livre, Sensible, qui montre cette approche de la matière à travers nos réalisations. Notre nom (a+) évoque aussi le supplément d'âme que nous mettons dans nos réalisations, de la création à l'exécution en passant par le suivi des opérations. Ce sont des attentions qui nous ont valu d'être distingués à plusieurs reprises par des prix nationaux et internationaux depuis 2004.

Abordez-vous les projets par un fil rouge qui caractérise votre architecture ?

Nous partons sans a priori formel ou structurel. Notre approche vise à l'adéquation et la cohérence d'un projet. Certains nous qualifient de « minimalistes ». Notre travail va même au-delà. Notre écriture architecturale s'inscrit souvent par la mono-matière, que ce soit pour des rénovations ou des créations de bâtiment. Nous cherchons le détail, la finesse, pour toujours créer un effet de surprise, le fameux « + » qui ne révèle pas tout de l'extérieur. La visite de nos sites procure des sensations inattendues.

Comment prenez-vous en compte les besoins de vos usagers lors de vos phases de création ?

Notre approche est pragmatique et, dès le démarrage d'un projet, nous cherchons sa spécificité. Pour un Ehpad par exemple, nous avons décidé de réaliser un hôtel pour personnes âgées. Cette position initiale permet de concevoir une ambiance intérieure totalement différente que si nous étions sur une simple notion d'établissement d'hébergement. Pour Lumen, la cité de la Lumière, portée par le groupe Cardinal, la SPL Lyon Confluence et le cluster Lumière, nous avons également identifié les usages, résolument tournés vers les innovations et vers une approche différente de la lumière.

Parlez-nous de ce projet ?

Ce site est un hub pour les professionnels de la lumière et de l'éclairage. La notion d'usage y est ainsi très importante, tout comme la relation à la lumière, qu'elle soit naturelle ou artificielle. La perméabilité entre l'intérieur et l'extérieur se traduit par de nombreuses subtilités que l'on ne voit pas forcément de l'extérieur : des doubles hauteurs sur des niveaux hauts et bas qui se croisent, une approche géométrique sur la relation à l'espace intérieur, des porosités intérieur/extérieur/intérieur, des espaces courants avec des loggias, un dernier étage en rooftop qui accueille une grande terrasse derrière une double peau en verre pour une vue panoramique protégée du vent… Nous avons pu imaginer des ambiances assez incroyables, ce qui nous est cher.

Lumen est aussi un site technique, consacré à l'expérimentation. Comment avez-vous abordé ce volet ?

Effectivement, Lumen présente plusieurs points singuliers : la recherche accrue de flexibilité pour les espaces de travail au regard des évolutions de la collaboration entre professionnels, le R+1 qui est en noir absolu afin que les chercheurs mènent leurs expérimentations au sein de la plateforme technologique, ou encore le travail de la lumière, mené en collaboration avec la conceptrice lumière Anne Bureau et son agence WonderfuLight, en intérieur et en extérieur, qui est le fer de lance de ce projet. Un système d'éclairage intérieur met en lumière les plafonds et propose un équipement technique pour les fabricants et les concepteurs. Enfin, toujours dans un objectif de mise en lumière, les escaliers du bâtiment seront des espaces noirs pour qu'ils servent de lieux de démonstrations et d'expositions. Nous avons optimisé le bâtiment pour le conformer aux attentes de ses usagers.

Depuis que vous avez gagné ce marché, votre agence a ouvert un bureau à Lyon. Avez-vous d'autres projets dans l'agglomération ?

Nous avons effectivement ouvert un bureau à Lyon car ce projet, marquant pour notre agence, l'est aussi pour la ville. L'agence lyonnaise accompagne ce projet, mais nous souhaitons aussi être présents pour suivre les ambitions de Confluence 2, qui répondent à notre écriture architecturale et à notre recherche de « simplicité réfléchie ». Nous n'avons pour le moment pas d'autres projets en cours à Lyon, mais nous espérons être consultés à l'avenir. Nous avons candidaté courant mai au programme Gratte-Ciel, à Villeurbanne. Les résultats seront connus en juin. Pour le moment notre expérience lyonnaise est très positive, avec d'excellents contacts avec les acteurs locaux qui reconnaissent le sérieux de notre travail.

Quel sera le positionnement de l'agence lyonnaise ?

Aujourd'hui, l'antenne lyonnaise compte trois architectes qui collaborent de façon étroite avec Paris. Nous souhaitons, comme à Paris, nous positionner sur des sujets aux ambitions architecturales fortes. On ne cherche pas un développement tous azimuts, à Lyon encore moins, mais plutôt en visant des projets de très grande qualité, avec une implication forte des acteurs sur les réflexions à mener. Nous savons que Lyon regarde Lumen, projet totalement privé, de très près. Une position que l'on apprécie. Même si nous affirmons clairement notre souhait de conquérir des marchés publics.

Quel regard portez-vous sur les nombreux projets architecturaux qui sont sortis de terre à Lyon ces dernières années ?

Je suis impressionné par la dernière série de bâtiments à Confluence 2. Ynfluences Square notamment, un complexe de 28 000 m2 pour huit bâtiments construit par Icade et qui accueille des logements mixtes, des bureaux, des commerces et des services… Il marquera indéniablement les esprits par le travail de Christian Kerez sur sa façon de concevoir des bureaux. Il démontre aussi qu'il est possible de construire en dehors des standards.

Même approche pour l'Ilot B2, un bâtiment construit par Ogic et signé, en partie, par le lyonnais Clément Vergély qui a choisi le pisé. Ces bâtiments marquent véritablement Lyon. Ce quartier de La Confluence, son approche et son ambition nous ont attiré à Lyon. D'autant qu'il est encore en gestation, avec l'arrivée prochaine du Champ, des espaces verts, des espaces publics, le déclassement de l'A6-A7… Tout ceci confère son attractivité à ce quartier et à la ville.

Quels sont les enjeux auxquels vous devez répondre aujourd'hui pour construire ou rénover des bâtiments ?

L'aspect constructif nous questionne beaucoup, notamment au regard des aspects environnementaux. Nous dessinons des bâtiments les plus efficaces possibles en termes d'empreinte carbone. Lumen dispose par exemple de planchers en bois massif, ce qui est très rare dans un immeuble de bureaux. Pour des logements ou des équipements publics, nous favorisons les matériaux biosourcés comme la terre, le bois ou des matériaux recyclés. Cela exige de se doter de compétences particulières en interne. Notre équipe s'appuie sur une personne spécialiste de la construction bois, une autre qui connaît parfaitement les atouts et les particularités des matériaux biosourcés, et un paysagiste qui traite des questions de biodiversité, un item aujourd'hui essentiel à prendre en compte dans les constructions neuves. Certes, nous ne pouvons pas mettre du végétal dans toutes les constructions mais nous étudions l'emprise au sol et chaque mètre carré au regard de la biodiversité.

Lumen, un hub pour les professionnels de la lumière et de l'éclairage / © Karol Borkowski

Samuel Delmas en dates

2019 Pose de la première pierre de Lumen

2017 Création de l'antenne lyonnaise pour suivre le projet Lumen

2003 Création de a+ samueldelmas à Paris

2001 Architecte DPLG

1977 Naissance à Aurillac




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer