AccueilSavoieSavoie : le château de la Forest en pleine renaissance

Savoie : le château de la Forest en pleine renaissance

Emblématique de l’architecture défensive du XIIIe siècle et menacé de ruine, le château de la Forest fait l’objet d’un important chantier de rénovation.
Savoie : le château de la Forest en pleine renaissance
B.F.

Savoie Publié le ,

C’est une nouvelle page de son histoire déjà longue que s’apprête à ouvrir le château de la Forest, à Saint-Jean de Chevelu. Bâti en 1265, sur les contreforts de la Dent du Chat, massif surplombant le lac du Bourget, il témoigne des obligations défensives d’un territoire historiquement convoité.

Deux effondrements en janvier 2021

Au Moyen Age, il appartenait à la famille de la Forest ayant engendré de nombreux militaires, hommes d’église et hommes d’État au service du Conté puis du Duché de Savoie.

Même s’il a connu les vicissitudes de la révolution française qui découronna ses tours, l’édifice, plus communément appelé château de la Grande forêt, du nom de la rue où il se trouve, a toutefois la singularité de n’avoir subi que des modifications mineures au cours des siècles. Il représente ainsi, encore aujourd’hui, un ensemble architectural imposant et homogène caractéristique, de forme carrée avec cinq tours talutées à leur base, les restes d’une herse, d’un hourdis et d’une barbacane, des meurtrières…

Ce n’est qu’après plusieurs décennies d’absence de tout entretien, qu’il fut menacé de ruine, deux effondrements, en janvier 2021, éventrant la façade sur plus de la moitié et provoquant un large éboulement sur la voie d’accès.

Deux niveaux de planchers bois intérieurs étaient détruits et la stabilité générale des maçonneries, charpente et couverture très compromise. Une déclaration de péril imminent entraîna alors la préconisation de l’expert du tribunal administratif de Grenoble d’araser, à hauteur du plancher R+1, un bâtiment pourtant inscrit aux Monuments historiques.

Ne pas détériorer le patrimoine"

Pourtant, de l’avis même de professionnels aguerris à ce type de chantiers, le château était techniquement sauvable tout en garantissant la sécurité du site.

De quoi convaincre un trio de passionné de relever le défi en acquérant l’édifice. André Mollard, "maître artisan du patrimoine", s’associa à Marc et Marie-Ange Félix avec lesquels il avait déjà travaillé pour restaurer leur habitation, située à quelques encablures, une maison forte du XIIe siècle, typique de l’Avant Pays savoyard.

Le couple de médecins (installés à Yenne) y avait pris goût, répondant favorablement à l’incitation de l’entrepreneur. "La nature, on a çà dans les veines, explique le père de famille. On soigne les humains et aussi les pierres." Son épouse, elle, insiste sur le fait "qu’on a appris à garder un patrimoine dans son jus et à ne pas le détériorer".

Animations touristique et pédagogique

Et c’est bien l’objet de cette rénovation menée avec l’architecte Gennaro d'Ambrosio de l’agence D'Ar Jhil (Le Pont-de-Beauvoisin), l’entreprise de maçonnerie Barberot (Bourg-en-Bresse) et Chardon frères, charpentiers (Saint-Pierre-en-Chartreuses), tous spécialistes de la restauration des monuments historiques. Un travail de titan, le premier objectif étant d’assurer la pleine sécurisation, la reconstitution des murs, planchers et couverture pour 2024.

Suivront bien d’autres étapes pour un projet étalé sur une quinzaine d’années, l’objectif final étant l’ouverture au public, avec une partie logements touristiques (qui manquent dans le secteur), une collection d’objets d’art et traditions populaires, la présentation des métiers du bois.

Sont envisagées aussi des animations (médiévales, conférences), actions pédagogiques sur le patrimoine et la biodiversité, ruches d’abeilles noires de Savoie, réintroduction d’un cépage viticole quasi disparu, dénommé Douce Noire... Un véritable projet global de valorisation pour conjuguer l’histoire du château de la Forest au trois temp : passé, présent, futur.

1,3 M€ au total

Coût total de la rénovation estimé à 1,3 M€. Sont sollicitées les aides de la Drac, le Département et la Région tandis qu’a déjà été obtenue celle de la Mission Bern (300 000 €) et que la collecte de la Fondation du patrimoine a permis de récolter à ce jour 24 000 € (sur 96 000 à atteindre), sachant qu’elle est ouverte aux particulier et aux entreprises, dans la cadre du mécénat, qui peuvent bénéficier d’une défiscalisation fiscale. Voir château de la Grande forêt sur www.fondation-patrimoine.org

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?