Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Savoie / Lyon-Turin : l'observatoire Grand Chantier fait un point d'étape

le - - Savoie

Savoie / Lyon-Turin : l'observatoire Grand Chantier fait un point d'étape
DR

Le N°14 des données clés du grand chantier Lyon Turin vient de paraitre. L'observatoire dont ces données sont extraites s'inscrit dans le cadre de la démarche Grand chantier visant à préparer l'arrivée des chantiers, accompagner leur déroulement et valoriser les opportunités offertes pour les territoires et leur développement.

La démarche Grand Chantier Lyon-Turin est pilotée par l'État, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Département de la Savoie. Dans ce cadre, l'Observatoire, conçu pour le Grand Chantier Lyon-Turin, est mis en oeuvre sur les équipements majeurs de la section transfrontalière du Lyon-Turin. Il est expérimenté sur la galerie de Saint-Martin-la-Porte (chantier SMP4) depuis le début des travaux en 2015, mis en place en 2019 sur la tranchée couverte de Saint-Julien-Mondenis et en 2020 sur les autres chantiers côté France.

Mon Emploi Lyon-Turin

Mon Emploi Lyon Turin (MELT) met en relation les recruteurs et les salariés du grand chantier Lyon-Turin. La plateforme MELT est animée par Pôle emploi, en lien avec la facilitatrice clauses sociales. Elle est conçue comme un guichet unique qui assure 3 rôles principaux : accompagner les entreprises dans leurs recrutements : de la définition du poste à l'intégration et au suivi des nouveaux salariés ; promouvoir les métiers du chantier notamment à travers des campagnes d'information, dans des salons et forums... ; orienter et accompagner les candidats dans leurs recherches d'emploi et de formation.

45 nouveaux salariés

45 salariés ont été nouvellement recrutés pour les besoins du chantier Lyon-Turin d'octobre 2019 à octobre 2020 . 64 % des emplois, soient 29 postes ont été pourvus par des entreprises signataires et sous-traitantes de TELT ou délégataires, tandis que 36 % , soient 16 emplois, sont dans les entreprises intérimaires. Les métiers les plus nombreux sont conducteur d'engins de chantier, maçon, manœuvre, mécanicien, électro-mécanicien, électricien.

Sur le chantier « Tranchée couverte » : 23 % des emplois (13) sont d'origine locale, en vallée de la Maurienne ; 16% des autres territoires de Savoie, 43% de Rhône-Alpes, 13% des autres régions y comprise Auvergne.

Sur le chantier « SMP4, Saint-Martin-la-Porte », 41% des 234 emplois sont issus de Maurienne (96 personnes) ; 9% de Savoie ; 13% d'ailleurs en Rhône-Alpes ; 24% Auvergne et autres régions ; 13% étrangers y compris 6% Italie.

Les emplois prévisionnels jusqu'à fin 2021

Le quatrième trimestre2020 connaît 490 emplois présents sur les sites des chantiers TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin) et Sncf Réseau (groupement, intérim et sous-traitants). Au premier trimestre 2021, ils seront 570 emplois, au deuxième trimestre 525 ; au troisième 400 emplois ; enfin ils doivent être 685 emplois au dernier trimestre 2021. Les travaux SNCF Réseau d'interconnexion ferroviaire représentent 13 chantiers en cours.

En 2021, ce sera la fin des chantiers SMP4 (galerie de Saint-Martin-La Porte) et tranchée couverte, et l'installation des chantiers de travaux du tunnel de base.

Tranchée couverte: 11,5M€

17 entreprises savoyardes réalisent 15 % du montant total des travaux de sous-traitance au 30 juin 2020 ; 105 entreprises sous-traitantes, fournisseurs et prestataires de service sont intervenues depuis le démarrage du chantier de la tranchée couverte en mars 2019, dont 63 pour des contrats supérieurs à 10 000 €.

Cela représente 17 emplois ETP (équivalent temps plein) en moyenne mensuelle au cours du 2ème trimestre 2020. Le montant total des contrats engagés au 30 juin 2020 s'élève à 15,3 M€ dont 11,5 M€ pour des contrats supérieurs à 10 000 €.

Sur la tranchée couverte, 11,5 M€ de contrats ont été signés, dont 52% avec des entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes. La répartition des montants des contrats de sous-traitance, fournisseurs, prestataires engagés (11,5 M€) selon la provenance géographique des entreprises, au 30 juin dernier se répartit comme suit : en Maurienne : 558 000 €, 5 % ; reste en Savoie : 1 118 000 €, 10 %. ; autre en Rhône-Alpes : 4 309 000 €, 37 % ; autre en France : 4 240 000 €, 37 % ; étranger : 1 298 000 € ; 11 %.

Galerie de Saint-Martin-La-Porte : 362 M€

12% des dépenses du chantier SMP4 correspondent à des retombées directes sur la vallée de la Maurienne, soit 44 M€ . Pour la galerie SMP4, l'ensemble des dépenses engagées par le groupement depuis le début du chantier s'élève à 362 M€. Ce sont des dépenses d'équipements, sous-traitance, fournitures de matériels, prestataires de services (gardiennage, traiteurs, hôtellerie-restauration, etc.) hormis les dépenses de personnel et d'intérim

Avancement des excavations

Au 30 octobre 2020, côté français, on est à 10 km de galerie de reconnaissance de St Martin-la-Porte (SMP4) , et 11 km dans les descenderies de St Martin-la-Porte, La Praz et Villarodin-Bourget / Modane. Côté italien on est à 7 km de la galerie de reconnaissance de la Maddalena.




Eric SEVEYRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer