Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Sécurité routière : les entreprises sont aussi concernées

le - - Actualités

Sécurité routière : les entreprises sont aussi concernées
© Toyota

La route représente la première cause de mortalité au travail. De facto, la formation au risque routier est théoriquement obligatoire… et les acteurs du monde automobile proposent des formations variées.

Conduire est une activité prenante dans la vie des salariés : plus de dix heures en moyenne par semaine. Pourtant le risque routier a longtemps été ignoré des pouvoirs publics, mais Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, a le souci de mettre en place un certain nombre de mesures pour faire baisser l'accidentologie française (5,4 décès pour 100 000 habitants en 2015).

La législation du travail oblige les chefs d'entreprise à évaluer et consigner les risques liés aux déplacements de leurs salariés dans un document unique et à mettre en place « des mesures de prévention ciblées sur les déplacements, véhicules, communications et compétences ». S'il n'existe pas de sanction à proprement parler dans les textes, en cas d'accident, « des poursuites pénales pourront être engagées contre l'employeur pour homicide ou blessures involontaires si par ses manquements, il a créé ou laissé créer une situation dangereuse conduisant à l'accident ».

Quelques principes de base doivent ainsi éveiller les consciences pour protéger les salariés en contrôlant : les véhicules (entretien, état), l'environnement (météo, revêtements, trafic), le conducteur (conduite sous psychotropes, médicaments, vision, fatigue), le déplacement (organisation du parcours, planification des temps de pause) et la réglementation (obligations des salariés et de l'employeur, respect du code de la route, limites de chargement et des temps de conduite). Le salarié est considéré sur la voie publique comme tout conducteur : lui incombe l'obligation de respecter le code de la route.

Un éveil des consciences


Une charte en sept points vient d'être publiée par la Sécurité routière, #routeplussure, déjà signée par plus de 1 000 sociétés françaises qui s'engagent à inscrire le risque routier dans leur culture d'entreprise. Même si ce n'est que déclaratif, cette évolution des mentalités est nécessaire pour tenter d'éviter les presque 500 salariés qui meurent chaque année sur la route en travaillant. De la même façon, une nouvelle norme Afnor « Prévention du risque routier » vient d'être publiée par le Groupement des préventeurs du risque routier (GP2R), dans le but de contribuer à une meilleure sécurité des déplacements professionnels. À ce titre, de nombreux outils ont été développés à destination des entreprises.

Précurseur en la matière, le pilote Jean-Pierre Beltoise, décédé en 2015, a laissé un indéniable savoir-faire et une méthode, Conduire juste, née en 1986 de sa volonté d'éduquer les salariés au risque routier. Directeur général de Beltoise Évolution, Marc Bodson a repris le flambeau sur les trois circuits français de l'entité, dont celui du Laquais, à Champier (38). « Tout repose sur l'anticipation au sens large du terme, avec apprentissage du comportement au volant, sensibilisation aux revêtements, le regard le plus loin possible, le pied sur le frein prêt à intervenir, l'adaptation de la vitesse ». Le spécialiste propose un arsenal de réponses à destination des entrepreneurs, souvent peu compétents en la matière. Un suivi est généralement préconisé sur trois ans : analyse du risque avec diagnostic de la sinistralité de l'entreprise, étude des profils, proposition d'un plan d'actions, théorie et pratique sur circuit. Les résultats sont à nouveau étudiés un an plus tard, et une diminution de la sinistralité est observée dans 90 % des cas. Mieux, cette réussite devient un véritable retour sur investissement pour les entreprises : moins de casse matérielle, de dégâts corporels, moins de rendez-vous loupés et peut-être de marchés perdus…

Le plein de nouvelles formules

Désormais, les stages de prévention peuvent offrir des simulateurs de conduite avec casques de réalité virtuelle. L'instructeur Eddy Brisson (Pilotage Access) prône le terme d'éco-mobilité au sein des entreprises : « C'est ludique, certes, mais on est aussi là pour promouvoir la conduite responsable : faire la différence entre voir et regarder, se concentrer sur sa conduite comme une activité à part entière ». Outre l'aspect sécuritaire, Eddy Brisson met l'accent sur l'écologie et enseigne l'art de conduire à l'économie, pour diminuer les consommations et préserver l'environnement : « Accélérer vivement pour atteindre la vitesse limite au plus court, anticiper sur tous les freinages pour ralentir et éviter de toucher au frein pour réaliser des économies de plaquettes et de disques… ». Un temps de parcours réduit laissant aux stagiaires quelques minutes pour s'arrêter et… téléphoner à un client ! Cette expérience est facilitée par l'emploi d'un boîtier qui se connecte sur prise OBD, en vue d'analyser les comportements dans la circulation : nombre de vitesses passées, coupures d'accélération, distances de freinage, etc.

Chez Toyota et Lexus, l'accent est mis sur les nouveaux modèles hybrides. Arnaud Martinet, directeur adjoint Ventes sociétés et véhicules d'occasion, détaille : « En achetant une de nos voitures, chaque société peut souscrire à l'offre Hybride Académie, une option de 240 € à intégrer dans la facture d'achat qui dispense 4 h de formation au système hybride et à la sécurité, sur vingt circuits en France et lors d'un parcours routier. Cette initiation est assurée par Actua depuis juillet 2018 ».

Georges Louette a, lui, choisi une approche des plus originales. Parti du constat que le permis de conduire français n'est « qu'un examen qui autorise à faire usage d'un véhicule », il encadre les formations au risque routier en entreprise depuis 2015 sur les circuits de Saint-Jean-de-Mure (Rhône) et Saint-Jean-de-Thurigneux (Ain). Et pour ce faire, il a créé le jeu « Start and Go », qui reprend le principe du Trivial Pursuit. Sa méthode agit sur les mises en situation et propose des challenges utiles et amusants : « Je mets en avant des valeurs chiffrées. Si je dis 76 % des conducteurs utilisent leur portable au volant et qu'il est prouvé qu'on ne peut pas être attentif aux deux actions en même temps, c'est du concret. J'annonce aussi que rouler en ville à 60 km/h au lieu de 50 est lourd de conséquences s'il faut freiner d'urgence. Si on veut agir sur la sécurité routière, il faut agir sur les comportements des conducteurs, leur faire comprendre la conséquence des comportements inadaptés. Analyser un accident est un bon biais pour débuter ».

Sources : Chiffres clés du transport 2018 – Prévention Routière – AFNOR – www.entreprises.routeplussure.fr - Code du travail – Assurances AXA – Assurances Groupama

Maîtriser la peur de glisser… sur la glace

Le circuit sur glace de Tignes (Savoie) accueille ses clients sur Mitsubishi Evo 10, Subaru Impreza WRX STI, Nissan 350Z, Twingo, Clio RS et Mitsubishi Outlander. « Le principal obstacle à la sécurité, c'est la difficulté de nos clients à lire l'adhérence sur laquelle ils posent les roues. Les parcours sont routiniers, les gestes stéréotypés. Les conducteurs perdent tous leurs moyens sur la glace, persuadés qu'ils ne peuvent pas freiner. Et pourtant, si ! Il existe une méthode spéciale, il suffit de l'apprendre », explique-t-on sur place. En puisant parmi les organismes référencés, comme Datadock, les entreprises peuvent recevoir une aide financière à la formation, sous certaines conditions.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer