AccueilActualitésStanislas Lacroix, PDG du groupe Aldes : "Le manque de compétences ralentit l’économie française"

Stanislas Lacroix, PDG du groupe Aldes : "Le manque de compétences ralentit l’économie française"

Le groupe lyonnais Aldes poursuit une dynamique de croissance, dans un contexte pourtant perturbé. Et les récentes annonces gouvernementales liées au rationnement de l’énergie n’aident pas à apaiser les inquiétudes de son PDG, Stanislas Lacroix.
Stanislas Lacroix, PDG du groupe Aldes : "Le manque de compétences ralentit l’économie française"
J.T.

Actualités Publié le ,

Guerre en Ukraine, problématiques d’approvisionnement, recrutement… Dans quel état d’esprit entamez-vous cette rentrée ?

Ce qui est perturbant, pour un entrepreneur, c’est l’incertitude. Et ce que nous vivons depuis le début d’année et plus encore en cette rentrée, ce sont de nouveaux paramètres d’incertitudes. La crise du Covid nous a fait vivre, à ses débuts, des mois terribles, car nous n’avions justement pas la lecture des paramètres d’un nouveau monde qui se mettait en place.

"Avec la crise de l'énergie, on est devant un champ nouveau d’incertitude et de risques"

Aujourd’hui, nous sommes devant le même phénomène, avec une première partie de l’année où nous avons vécu une évolution du prix des matières, des difficultés d’approvisionnement, qui ont changé les paramètres de « jeu ». Là, nous sommes devant un cumul de nouveaux paramètres, qui constituent cette incertitude. Tant que nous ne serons pas capables de piloter ces nouveaux paramètres, nous resterons inquiets. Et l’installation durable de l’inflation, même s’il elle atteignait 5 %, n’est pas le sujet. Car c’est un paramètre que l’on connaît et que l’on prend en compte. La difficulté par rapport à l’énergie en revanche, c’est que l’on est devant un champ nouveau d’incertitude et de risques. Si malheureusement on se retrouve d’ici quelques mois face à une rupture d’approvisionnement énergétique, ce sera une vraie difficulté pour les entreprises.

"J'ai tendance à penser que la première ministre nous prend pour des bleus"

Elisabeth Borne réclame que les entreprises mettent en place des plans de sobriété énergétique dès septembre… Comment réagissez-vous ?

J’ai tendance à penser qu’elle nous prend un peu pour des bleus. Je trouve que son ton professoral est décalé. Quand vous avez des cours de l’énergie qui ont été multipliés par dix, voire par 20, que voulez-vous qu’un chef d’entreprise fasse d’autres que de réduire sa consommation d’énergie ? C’est insupportable sur le plan économique, car de toute façon, par le facteur du coût, vous êtes obligés de regarder votre consommation.

"Avoir un autre regard sur nos modes de consommation énergétique"

A l’échelon du groupe Aldes, justement, de quelle manière vous mobilisez-vous pour réduire les coûts de l’énergie ?

La tâche est complexe, car de nombreux paramètres s’inscrivent dans le temps long. Quand on est sur une consommation de bâtiment, on peut baisser sa température de 1°C, par la régulation de la climatisation ou du chauffage. Sur un outil productif, il faut réinvestir dans de nouvelles machines plus modernes et moins énergivores, avec un temps long associé. Ce sont des sujets que nous travaillons depuis des années, et ce n’est pas à quelques mois de l’hiver qu’il fallait se préoccuper de ce problème. Je pense précisément à l’amélioration de notre empreinte carbone sur nos activités. Accélérer cette démarche sur l’outil productif est en revanche impossible. Car ce n’est pas par les consommateurs, générateurs de valeur, qu’il faut traiter le sujet à court terme, mais plutôt sur les gestes liés au gaspillage collectif. Il faut donc apporter un autre regard sur nos modes de consommation énergétique.

La suite de l'entretien dans notre édition papier du jeudi 8 septembre

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?