Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Sylvain Barbier milite pour une autre idée du syndic'

le - - Rhône

Sylvain Barbier milite pour une autre idée du syndic'
© DR

En créant la start-up Evotion, un syndicat de copropriétés basé sur l'écoute et la relation clients, celui qui est aussi à l'origine de Neowi compte bien faire évoluer les mentalités.

Voilà 25 ans que Sylvain Barbier a posé ses valises à Lyon. Muni d’une véritable passion pour l’immobilier, ce jeune entrepreneur (il fonde sa première société à l’âge de 20 ans) débute dans la transaction immobilière, puis la promotion immobilière, avant de fonder, il y a 11 ans, la marque Neowi. « Déjà à l’époque, je sortais un peu du cadre, confie-t-il. J’avais pour idée de créer un réseau d’agences immobilières agréables et design, où le client se sente bien. Je me suis rendu compte que nous étions en réalité fort peu à attacher de l’importance à l’accueil et au service. »

Cette expérience réussie donne alors envie à cet infatigable curieux d’explorer une autre voie immobilière : celle de l’administration de biens.  D’où la création du syndicat de copropriétés Evotion en 2011. Et comme Neowi, la jeune pousse fait de la convivialité son maître-mot : « Le syndic’ de copropriétés est le 2e métier le plus mal aimé des Français. Or Evotion, c’est l’évolution dans l’émotion. Je suis très affectif de nature, je donne une grande part à l’humain. Aujourd’hui, je suis fier de dire que l’équipe repose sur de très bonnes valeurs : une ambiance décontractée, de la transparence, des jeunes heureux de venir travailler… Cette satisfaction, j’ai l’ambition de l’apporter au client. »

« Ce qui fait la différence ? J’ai un œil très neuf dans le métier »

Basée quai Gailleton, en presqu’île lyonnaise, la société au 1,5 M€ de recettes emploie désormais 17 personnes. Et en 2017, trois autres collaborateurs devraient rejoindre Evotion, qui ambitionne de se développer sur un rythme de croissance de plus de 1 000 lots supplémentaires à gérer chaque année. Objectif ? Atteindre 10 000 lots à l’horizon 2022, sans pour autant forcer le trait : « J’impose 35 immeubles au maximum par collaborateur. Plus, c’est impossible si l’on veut bien faire les choses. De la même façon, on limite pour l’instant notre action au Grand Lyon. » Parmi les opérations phares, Follement Gerland, un ensemble de 660 logements répartis dans 11 immeubles, ou encore le Jardin Baccara,  la plus belle opération haut de gamme de Bouygues à Tassin.

Quant à l’avenir, la société qui concentre 90 % de ses activités dans le neuf compte bien se tourner du côté de l’ancien. « Depuis quelques mois, on a de plus en plus de demandes d’immeubles qui nous sollicitent pour reprendre leur copropriété, gérée depuis plus de 25 ans par le même organisme. De la même façon, nous prévoyons aussi bientôt de répondre aux petites copropriétés qui n’ont pas les moyens d’être gérés par les syndicats… Il y a plein de choses à faire, il suffit juste d’avoir envie ! »

Des outils digitaux performants

Mis en ligne peu de temps après la création d’Evotion, le site internet évolue en permanence. « On l’a véritablement conçu comme un espace d’échange entre voisins, offrant une interface unique entre les propriétaires et locataires avec leur syndic. Au cœur de cet espace intuitif, on retrouve tous nos services : on peut commander sa boîte aux lettres, régler ses charges par carte bleue, mais aussi avoir accès aux archives de l’immeuble... » En parallèle, l’application City Lity permet aujourd’hui de partager et d’échanger avec les autres occupants de son immeuble, qu’il s’agisse d’un besoin en baby-sitter, de co-voiturage ou d’une idée à soumettre. Avec, pour mot d’ordre, la réactivité : « Nous garantissons une réponse dans les 24 h. »






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer