Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Sytral : 1,1 milliard d'investissements depuis fin 2017, Fouziya Bouzerda défend son bilan

le - - Rhône

Sytral : 1,1 milliard d'investissements depuis fin 2017, Fouziya Bouzerda défend son bilan

Alors qu'elle vient de quitter la présidence du Syndicat des transports de l'agglomération lyonnaise (Sytral), Fouziya Bouzerda défend son bilan. Plus d'1,1 milliard d'euros ont été engagés pour moderniser et étendre le réseau des transports en commun depuis son accession à la présidence fin 2017.

En 2015, le plan de mandat prévoyait 1,2 Md€ d'investissements jusqu'en 2020 pour étendre le réseau des transports en commun et faire face à une augmentation de fréquentation de l'ordre de 5 % par an. 1,4 Md€ ont été investis. "Entre 2017 et 2020, l'accélération des investissements a été très importante pour atteindre un total de 1,143 Md€ engagé ces quatre dernières années", détaille Fouziya Bouzerda, qui a quitté la présidence du Sytral le 7 septembre 2020. Le réseau a enregistré 500 millions de voyages en 2019.

Développement du réseau des bus avec la mise en place de voies de circulation propres, augmentation des capacités du métro et des tramways (+ 30 % de fréquentation sur la ligne B, + 30 % sur la ligne T4), automatisation de la ligne B, création de la ligne T6… "Dans tous les classements, les déplacements au sein de l'agglomération lyonnaise font partie des critères qui permettent de hisser la ville", souligne l'ex-présidente. "Le Sytral représente des enjeux importants pour le développement du territoire."

La gratuité ? "Une fausse bonne idée"

Fouziya Bouzerda estime que le Sytral, ses équipes et ses partenaires entreprises comme Keolis et Berthelet "ont réussi à dessiner l'avenir de la mobilité dans l'agglomération lyonnaise car on ne doit pas limiter les projets à ceux visibles durant le mandat", mais bien à travailler pour les 20 ou 30 prochaines années.

Elle parle de la gratuité des transports comme "d'une mesure démagogique, d'une fausse bonne idée", qui, à termes, "prive l'entreprise de sa capacité d'investissement dans le développement de l'offre", taclant au passage une proposition de son successeur Bruno Bernard qui entend proposer la gratuité pour les plus démunis.

Elle remet à la nouvelle équipe un avant-projet pour engager les études de la ligne de métro E, "nécessaire pour agrafer les territoires, répondre aux attentes des populations de l'Ouest lyonnais, aux développements des entreprises et de la démographie de l'Est lyonnais". Un projet qui, pour le moment, devrait être soumis à débat public avant toute décision.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer