AccueilRhôneTechnoAlpin cultive l'or blanc depuis 30 ans

TechnoAlpin cultive l'or blanc depuis 30 ans

La filiale française du groupe italien spécialisé dans les installations d'enneigement vient d'inaugurer son nouveau siège social à Dardilly.
TechnoAlpin cultive l'or blanc depuis 30 ans
Ralph Mittermaier

Rhône Publié le ,

Confrontées au manque de neige, les stations de ski doivent s'équiper de dispositifs de production de neige de culture pour pérenniser leur activité. Sur ce marché, TechnoAlpin revendique la place de leader avec 55 % de part de marché mondial. Implanté à Bolzano, dans le Tyrol du Sud, le groupe italien emploie 700 personnes, réalise 250 M€ de chiffre d'affaires et dispose d'un réseau de 37 filiales ou partenaires commerciaux. Avec les États-Unis et l'Autriche, la France figure dans le top 3 de ce secteur.

C'est depuis Dardilly que TechnoAlpin gère les activités hexagonales. « Nous avons un pôle de R&D dédié à l'activité perches à Carquefou, en Loire-Atlantique, mais notre siège social se situe à Dardilly. Nous venons d'emménager dans un nouveau bâtiment de 1 000 m2, qui représente 4 M€ d'investissement, où nous avons créé un espace dédié à la formation des nivoculteurs. C'est une belle vitrine qui montre l'importance du marché français pour le groupe », fait savoir Laurent Travers, président de TechnoAlpin France. La filiale française, qui emploie 93 personnes, dont une cinquantaine à Dardilly, prend aussi en charge l'Espagne, Andorre, le Portugal et l'Europe de l'Est. « Nous enregistrons 45 M€ de chiffre d'affaires, dont 30 % à l'export, et traitons 70 projets par an », indique le président.

Deux types d'enneigeurs sont proposés : les ventilateurs et les perches-lances. « En France, le marché est plutôt orienté vers la perche, qui représente 70-80 % des équipements alors que la moyenne mondiale est autour de 60 %. Les enneigeurs ventilateurs nécessitent davantage de puissance, mais permettent de couvrir des surfaces plus importantes. C'est intéressant vu que les fenêtres de froid se réduisent », explique Laurent Travers. Pour s'affranchir des aléas climatiques, TechnoAlpin a également mis au point une solution qui fonctionne jusqu'à une température de 25°C. La Snowfactory produit de la neige grâce à une technique de refroidissement innovante : un échangeur de chaleur puissant refroidit l'eau jusqu'à son point de congélation dans un circuit fermé. « Cette solution peut être très utile pour assurer le début et la fin de saison », souligne le président. La station de Châtel a déjà fait l'acquisition d'une Snowfactory.

Après le salon Interalpin Innsbruck, TechnoAlpin est au pic de sa saison commerciale. « Les livraisons et installations s'effectueront de juin à octobre. Le groupe, qui produit 3 000 ventilateurs et 4 000 perches par an, anticipe dès janvier les commandes. Pour les équipements de la salle des machines et de pompage, le délai de fabrication est plus long. Pour vaincre la gravité, chaque système est unique en fonction de la station. Ensuite, les travaux sur les pistes sont assez rapides. Nous faisons appel à des professionnels du BTP sous la responsabilité d'un superviseur de chantier, puis nos techniciens gèrent la mise en service », détaille Laurent Travers.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?