AccueilActualitésTravaux dans les stations de traitement, ville perméable... La métropole de Lyon dévoile ses ambitions pour l'eau

Travaux dans les stations de traitement, ville perméable... La métropole de Lyon dévoile ses ambitions pour l'eau

La Métropole de Lyon, l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse et 21 partenaires locaux ont signé lundi 5 novembre un contrat à 100 millions d'euros regroupant 123 actions. Avec la ville perméable et la préservation de la ressource en eau pour objectifs principaux.
Bruno Bernard lors de la signature du contrat lundi 5 septembre à l'Agence de l'eau à Lyon.
© Julien Verchère - Bruno Bernard lors de la signature du contrat lundi 5 septembre à l'Agence de l'eau à Lyon.

Actualités Publié le ,

La Métropole de Lyon, l'Agence de l'eau Rhône Méditeranée Corse et 21 autres partenaires ont co-signé lundi 5 septembre à Lyon un contrat chiffré à 100 millions d'euros sur trois ans (2022-2024). Les deux contributeurs majeurs, la Métropole de Lyon et l'Agence de l'eau, financeront à hauteurs respectives de 65 et 29 millions d'euros un catalogue de 123 actions, regroupées en quatre axes.

Si la protection et la restauration des milieux aquatiques et des zones humides (5,8 millions d'euros) et la sensibilisation et l'éducation aux enjeux de l'eau (1,4 million d'euros) apparaissent incontournables, ce contrat repose avant tout sur deux autres piliers : la préservation de la quantité et de la qualité de la ressource en eau d'une part (40,5 millions d'euros), la capacité collective à rendre la ville plus perméable d'autre part (54 millions d'euros). Un véritable "changement de paradigme" de l'avis général.

Lourds travaux dans les stations de traitement des eaux de Pierre-Bénite et Meyzieu

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, a cité quelques actions emblématiques à venir, à commencer par les travaux de modernisation des stations de traitement des eaux de Pierre-Bénite et Meyzieu pour un montant total de 18 millions d'euros.

Mais c'est au volet "ville perméable" que la Métropole de Lyon entend jouer les pionnières, avec plus de la moitié du budget dédié. 130 hectares pourront être désimpermabilisés à travers ce contrat, des cours d'écoles aux parkings des logements sociaux en passant par les abords des lignes de tramway ou les travaux des Voies lyonnaises.

"On souhaite d'ailleurs aller plus loin, on vise 400 hectares dans ce mandat", a glissé Bruno Bernard. Soit l'équivalent d'environ 600 terrains de football.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?