AccueilActualitésTrois questions à Gilles Cotte, directeur développement d'Engie Axima

Trois questions à Gilles Cotte, directeur développement d'Engie Axima

La filiale du groupe Engie spécialisée dans le génie climatique, la réfrigération et la sécurité incendie s'implique dans la quatrième révolution industrielle. Lors des Rencontres de l'innovation, le 31 mai dernier à la Sucrière, elle a présenté à ses clients et partenaires les innovations autour de l'évolution numérique et de la performance énergétique des bâtiments. Directeur développement d'Engie Axima, Gilles Cotte apporte des précisions sur le sujet.
Trois questions à Gilles Cotte, directeur développement d'Engie Axima
DR

Actualités Publié le ,

Quels sont les activités d'Engie Axima ?

Axima est un installateur mainteneur sur trois grands métiers que sont le génie climatique, le froid industriel et commercial et la protection incendie. Au sein de la région Centre-Est, qui dispose d'un nombre important de constructeurs dans le génie climatique, l'entreprise compte 1 300 collaborateurs et 43 agences et réalise un chiffre d'affaires de 230 M€.

Comment abordez-vous l'évolution numérique du Bâtiment ?

Les impacts de la transition énergétique et numérique conduisent vers le Bâtiment de demain, c'est-à-dire un Bâtiment multiusages avec du logement, des bureaux, des commerces, des services. Il s'agit également d'un Bâtiment connecté, en terme de numérique et aussi avec son environnement. Il bénéficie d'un confort thermique, acoustique, visuel et olfactif, et inclut une dimension environnementale.

Engie Axima a beaucoup investi dans le BIM, qui change complètement la façon de travailler, permet de prédire les performances futures d'un bâtiment, de modifier son fonctionnement pour s'adapter à ses utilisateurs et à son contexte. Nous avons créé le concept BIM Life, un avatar numérique en lien permanent avec l'ouvrage, qui vit au rythme des interventions et de l'évolution du projet. Il permet de réduire le délai de la construction, facilite son passage à l'exploitation et augmente sa valeur immobilière.

Les bâtiments étant de forts consommateurs d'énergie et producteurs de gaz à effets de serre, nous cherchons à inverser cette tendance en misant sur des immeubles qui produisent de l'énergie.

Pouvez-vous évoquer des réalisations phares dans la région ?

Nous avons notamment travaillé sur le stockage de l'énergie de Hikari, à Confluence, premier îlot mixte à énergie positive en Europe. Il est connecté avec son environnement à l'intérieur de son quartier et composé de technologies nouvelles dont nous assurons la maintenance permanente. Nous intervenons également sur la construction du Médipôle, à Lyon, chantier en BIM qui sera livré en octobre 2018, ainsi que sur la presqu'île scientifique de Grenoble pour Xpole, un bâtiment à énergie positive de 27 000 m2. Sa consommation énergétique tous usages sera inférieure à 37 kwh/an/m2 et intégrera les toutes nouvelles technologies d'énergies renouvelables et de maîtrise de l'énergie, à savoir une centrale photovoltaïque de 4 000 m2, deux éoliennes en toiture et un dispositif de géothermie sur nappe phréatique. Xpole pourrait bien devenir une vitrine internationale en matière d'innovation urbaine.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?