Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Une station hydrogène « renouvelable » pour Grand Chambéry

le - - Savoie

Une station hydrogène « renouvelable » pour Grand Chambéry
© Didier Gourbin - « Nous nous positionnons comme région européenne d'excellence en matière de développement d'une énergie verte »

Dans le cadre du plan régional de déploiement de l'hydrogène en Auvergne-Rhône-Alpes, l'agglomération accueille le premier équipement de ce type, alimenté en électricité garantie d'origine solaire, éolienne et hydraulique.

La Région a l'ambition de devenir, à terme, le premier territoire à hydrogène d'Europe. Dans cette optique, elle a lancé en 2017 le projet Zero Emission Valley (ZEV), visant à accélérer son déploiement. Ont ainsi été fédéré les partenaires régionaux impliqués dans la filière (collectivités, entreprises, pôles de compétitivité, clusters, centres de recherche, etc.), sachant que 80 % des acteurs de l'hydrogène en France se trouvent sur les territoires auvergnats et rhônalpins.

Le projet a reçu le soutien de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), dans le cadre du plan national Hydrogène, lancé le 1er juin 2018 par le ministre de la Transition écologique et solidaire. 14,4 M€ lui ont été attribué, une aide sans équivalent en France pour déployer un écosystème et des services de mobilité hydrogène. L'Ademe participera au financement pour deux tiers des installations de production (électrolyseurs) et de distribution (stations) d'un hydrogène décarboné, et pour un tiers à l'acquisition de 200 véhicules supplémentaires H2 aux 1 000 véhicules du projet ZEV.

Bientôt vingt stations de recharge en Aura

Outre le financement de cette flotte, le plan régional porte sur la création de vingt stations de recharge hydrogène (dont quatorze assureront également la production) et le financement d'une flotte de 1 000 véhicules roulant à l'hydrogène. La première de ces stations a été inaugurée mi-février à Chambéry, mise en place par la société Hympulsion, créée spécifiquement par la Région en collaboration avec Engie, Michelin, la Banque des Territoires et le Crédit Agricole.

Obtenus par l'électrolyse de l'eau, les 40 kg d'hydrogène produits par jour par la station permettront la recharge d'une flotte de plus de cinquante véhicules. Une production renouvelable, puisque la station sera alimentée en électricité avec des certificats de garantie d'origine de l'énergie (solaire, éolien, hydraulique).

Dix-neuf entreprises volontaires

Pour accompagner la station, deux bus seront prochainement en expérimentation sur Grand Chambéry, de même que cinquante véhicules légers, pour des utilisations taxi par exemple. 148 fourgons (2,5 t) seront également aidés. Autour de Chambéry et d'Aix-les-Bains, grâce au dispositif ZEV, dix-neuf entreprises et structures se sont portées volontaires pour s'engager dans la mobilité hydrogène en achetant, au total, près de quarante véhicules*.

Lors de l'inauguration chambérienne, Laurent Wauquiez, président d'Auvergne-Rhône-Alpes, a mis l'accent sur le positionnement de la région comme « région européenne d'excellence en matière de développement d'une énergie verte, durable et créatrice d'emplois ». Et Xavier Dullin, président de Grand Chambéry, d'ajouter : « Nous sommes particulièrement fiers d'avoir été désigné territoire d'expérimentation Zero Emission Valley. Fruit d'une collaboration étroite entre acteurs publics et privés, cette démarche résulte d'une volonté forte, depuis plusieurs années, de faire de notre bassin de vie un exemple en terme de politique environnementale ».

* AJC, Atmo, SDIS 73, Vicat-SATM, Engie, SCDC, EDF CIH, Technopolys, Jean Lain Automobiles, villes de La Motte-Servolex, Chambéry, Aix-les-Bains, agglomérations Grand Lac et Grand Chambéry, Département de la Savoie

Une convention pour la qualité de l'air

La Région a identifié neuf zones prioritaires en Auvergne-Rhône-Alpes particulièrement exposées à la pollution, s'engageant à accompagner financièrement un plan d'actions adapté à chacune pour améliorer la qualité de l'air. C'est ainsi qu'a été signée une convention avec Grand Chambéry portant sur 2,1 M€ d'investissement dans un premier temps et prévoyant d'atteindre ensuite les 4 M€, l'agglomération investissant pour sa part 3,6 M€.

Son territoire est concerné par un Plan local de la qualité de l'air (PLQA), qui vise à réduire les rejets des deux polluants principaux (oxydes d'azote et PM10), ainsi que l'exposition de la population et des écosystèmes via treize actions pérennes et deux actions spécifiques au cours des pics de pollution.




Bruno FOURNIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer