Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Vallat Immobilier, toujours plus haut en gamme

le - - Savoie

Vallat Immobilier, toujours plus haut en gamme
© Groupe Vallat - Des appartements sur-mesure, entièrement équipés et meublés

Le groupe, qui a grandi à Annecy et autour de son lac, rayonne aujourd'hui sur les deux Savoie et les stations de prestige, où il joue la carte des appartements et chalets sur mesure tout en se développant à l'international.

L'histoire du groupe Vallat s'étend déjà sur plus de six décennies et trois générations d'une famille vouée à l'hôtellerie et à l'immobilier (appartements, maisons, villas, chalets et terrains à bâtir). D'abord dans la vente, avant de se développer par la suite dans le syndic, la promotion et la construction.

La saga débute en 1956, lorsque le grand-père maternel du pdg actuel, Fernand Métral, achète une ferme à Villaz, petit village situé à une bonne douzaine de kilomètres d'Annecy, au pied du massif du Parmelan. Il la rénove, puis la dote d'un troupeau qu'il fait venir d'Italie, avant de la revendre. Il venait là de signer son premier acte de vente... Cette action lui vaut d'être surnommé « le marchand », lui qui, à l'époque, était connu pour effectuer des transactions en échange de terres, de contenus de caves ou de greniers. La première agence immobilière familiale voit ainsi le jour, tandis que son fondateur se lance en parallèle dans l'hôtellerie, en reprenant l'Auberge de la Paix, au Pont de Brogny, en entrée de la ville d'Annecy.

Quatorze agences dans les deux Savoie

Vingt ans plus tard, en 1978, fort d'une belle expérience de vente dans le secteur automobile, son gendre François Vallat place son talent commercial au service de Bati-Alp, constructeur de maisons individuelles sur mesure, les premières du type dans le département. Il démarre alors une longue carrière dans l'immobilier, ouvre la première enseigne Vallat avec son épouse et se spécialise dans la recherche foncière et la vente de biens à destination d'une clientèle haut de gamme et exigeante désirant s'installer sur les rives du lac d'Annecy, où il multiplie les agences. Au début des années 2000, il démarre une activité de promotion de proximité pour répondre à la demande, tant en termes de maisons individuelles que de résidences de tourisme.

En 2004, le groupe s'agrandit avec le rachat des agences immobilières Diamant, s'offrant ainsi de nouveaux marchés à Courchevel et Méribel – et, de manière plus générale, sur l'ensemble du prestigieux domaine des 3 vallées. Il implante ensuite de nouvelles agences à Thônes, Tignes et Megève, devenant leader sur Annecy et sa région, mais aussi dans les stations de ski de renom. Il compte aujourd'hui quatorze agences en Haute-Savoie et en Savoie.

« J'ai tout appris du métier sur le terrain »

Entre-temps, la troisième génération est passée aux commandes avec Franklin Vallat, en 2003, puis Joffray, pdg depuis 2012. Agé de 47 ans, il se souvient d'avoir, dès ses 14 ans, réalisé sa première vente lors d'une journée portes ouvertes organisée à Menthon-Saint-Bernard, par ses parents : « Un client m'a acheté l'appartement témoin que je lui avais fait visiter ! » Sans diplôme, il se revendique autodidacte, affirmant non sans humour être « tombé dans la marmite enfant ». Il fait ses classes à l'école de la vie, « super dure », évoluant plusieurs années entre les agences anneciennes et Courchevel, l'hiver, auprès de son beau-père Gérard Treves, alors à la tête de l'important groupe Diamant.

En 1996, il ouvre sa première agence à Saint-Jorioz, riveraine du lac d'Annecy. Suivent celles de Veyrier, Doussard et Aix-les-Bains. En 2001, il devient directeur commercial du groupe aux côtés de son frère, qui le dirige. Puis deux ans plus tard, à tout juste 30 ans, il lance « La baie des voiles », une résidence bâtie le long du lac, à Duingt. « J'ai tout appris du métier sur le terrain », résume-t-il.

En 2007 et 2008 à Courchevel, c'est ensuite l'aventure des gros chalets, la création du « family office ». « Le client bénéficie d'une conciergerie complète quand il vient en vacances et, quand il n'est pas là, on assure la location de son bien ».​

Un accompagnement de A à Z

Vallat immobilier se positionne sur le marché de l'immobilier de montagne, et notamment sur le haut de gamme. En amont, c'est tout un travail de prospection qui est réalisé pour proposer le meilleur concept de construction avant la vente d'appartements sur-mesure, entièrement équipés et meublés. « Nos acquéreurs, explique Joffray Vallat, souhaitent investir dans des résidences secondaires dont la surface est équivalente à celle de leur résidence principale. Une tendance qui se confirme dans les programmes neufs que nous réalisons : les surfaces moyennes demandées oscillent entre 100 et 300 m² alors que, dix ans en arrière, on proposait des appartements de 40 à 90 m². La clientèle place en outre la notion de service au cœur de ses exigences. Entendez par là des prestations de luxe de type spa, sauna, cinéma ou massage... Pour répondre à cette demande, nous conduisons des programmes neufs cousus main, avec un accompagnement complet et personnalisé de A à Z. Une démarche fortement appréciée par nos clients, qui se réjouissent à l'idée d'investir dans un programme personnalisé, conçu à leur image ». Un excellent investissement selon Joffray Vallat : « La pierre reste une valeur refuge et l'immobilier de montagne se porte très bien. En effet, il se positionne sur un axe de consommation et de loisirs, mais aussi et surtout il assure une très bonne rentabilité locative ».

C'est dans cette optique qu'a été développé le projet Antarès, à Méribel (lire encadré). Le coût des travaux, sur deux ans, se chiffre à 70 M€ et l'investissement foncier à 80 M€. L'ouverture de la première partie est prévue pour l'hiver 2020/2021. « Antarès, c'est la marque palace du groupe Vallat, que nous comptons développer aussi bien en montagne qu'en littoral, avec déjà la perspective d'un complexe en Sardaigne, les pieds dans l'eau », annonce le pdg.

Le savoir-faire français à Miami

Bien qu'il souhaite conserver son cœur de cible dans les Savoie, le groupe a pour ambition de prospecter au-delà des frontières, avec des agences à Monaco et au Luxembourg, et même outre-Atlantique, comme c'est déjà le cas à Miami. Sous le sigle « La vie est belle », des villas neuves de plus de 500 m² y sont conçues, vendues en Vefa (vente en état futur d'achèvement). Pour Vallat, il s'agit d'importer un savoir-faire européen en Floride, lui qui est internationalement reconnu pour son architecture d'intérieur, son design, son artisanat et ses finitions.

« Je suis bien dans ma zone d'inconfort, ma zone à risques », affirme le pdg comme pour s'excuser d'aller toujours de l'avant. Joffray Vallat pense aussi à s'entourer de compétences à la hauteur de l'enjeu, ayant fait appel à un chasseur de tête pur recruter son directeur général, il y a quatre ans. Il s'agit d'un Lyonnais, Jean-Marc Seimandi, fort d'une bonne expérience dans de grands groupes industriels.

+16 M€ de chiffre d'affaires en 2020

À ce jour, le groupe emploie 80 personnes, après en avoir compté jusqu'à 200 avec Actium (gestion immobilière et syndic de copropriété), associé depuis 2011 et qui, d'un commun accord, fonctionne à nouveau indépendamment depuis l'an dernier. « Je m'appuie sur l'ensemble de mes collaborateurs, avec lesquels je suis exigeant en terme d'implication », souligne le pdg, heureux également d'avoir pu confier des responsabilités à l'un de ses fils et l'une de ses filles, perpétuant ainsi la fibre familiale. « Notre force, en tant que promoteur, est de croiser les compétences et de pouvoir par exemple assurer la maîtrise d'ouvrage et un soutien à la maîtrise d'œuvre, avec aussi, en interne, notre propre architecte d'intérieur ». Le tout en essayant de faire travailler les entreprises locales. À l'arrivée, il y a « le plaisir de rendre nos stations plus belles, que ce soit par la rénovation, la surélévation ou du neuf bien intégré au site, le challenge étant le même du petit chalet de 90 m² au plus grand de 1 000 m² », dit celui qui estime que « construire, c'est un acte qui reste à vie ».

Au cours de son histoire, le chiffre d'affaires du groupe n'a cessé de progresser, passant des 1,6 millions de francs (450 000 €) de 1996 aux 57,7 M€ en 2019. La projection pour 2020 étant de 73,8 M€. Quant au siège social, la direction a choisi de le conserver symboliquement en centre-ville d'Annecy, « dans le quartier où j'ai passé mon enfance, à proximité des agences historiques de l'entreprise familiale », et dans une bâtisse de 300 m² datant de 1918, intégrée en 2012. Une annexe de 100 m², acquise depuis, sert désormais de showroom pour permettre aux clients d'avoir un aperçu des matériaux ou des éléments de design.

À l'arrivée, Joffray Vallat mesure la chance de poursuivre « la formidable aventure immobilière et économique » débutée par son grand-père.

Antarès, le projet « star » de Vallat à Méribel​

Au cœur des Alpes françaises, sur un site qui flirte avec les sommets, le groupe Vallat réalise sept chalets dont la noblesse des matériaux se fond harmonieusement avec la nature. De vastes appartements allant de 100 à 500 m², où s'exprime tout le raffinement de l'artisanat français.

Sur le versant ensoleillé de Méribel, Antarès longe la piste des Rhodos pour une expérience « skis aux pieds » inégalée. Les espaces de vie du resort ont été pensés pour un confort absolu : spa de 800 m², piscine de 25 mètres de long, lounge bar, business center, ski room de 400 mètres.

Antares, c'est aussi l'expérience de la liberté avec une vision à 360°, sur mesure et sans les contraintes d'une résidence de montagne.

Vallat groupe accompagne les futurs clients de leur accès à la propriété jusqu'au cours de leur séjour, œuvrant en toute discrétion pour donner une dimension unique à leur investissement et leurs vacances. Antarès, une étoile dominante qui a inspiré à Vallat immobilier le nom de sa marque d'établissements de luxe.




Bruno FOURNIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer