AccueilRhôneVaulx-en-Velin : comment les grandes cités TASE vont retrouver de leur superbe

Vaulx-en-Velin : comment les grandes cités TASE vont retrouver de leur superbe

L’ancienne cité ouvrière de 188 logements va être réhabilitée par le bailleur social Sollar d’ici fin 2023.
Vaulx-en-Velin : comment les grandes cités TASE vont retrouver de leur superbe
@Agence architecture AA Group

Rhône Publié le ,

A presque 100 ans, les grandes cités TASE (textile artificiel du sud-est), à Vaulx-en-Velin, au Carré de Soie, s’offrent une cure de jouvence ! Les 188 logements (T3 et T4) de l’ancienne cité ouvrière des usines Gillet, spécialisée dans la transformation de la cellulose en viscose et aujourd’hui propriété du bailleur social Sollar (filiale de 1001 Vies Habitat), vont subir une importante réhabilitation à hauteur de plus de 120 000 € par logement. Les travaux s'étaleront sur 2022 et 2023.

Une réhabilitation réalisée sous l’égide des Bâtiments de France, puisque l’ensemble, construit en 1924, dispose d’une forte valeur patrimoniale. "Les habitants du quartier y ont un fort attachement", constate Aurélien Duchanoy, chef de programmes chez Sollar. "Ces bâtiments ont été bien construits à l’époque. Vaulx-en-Velin, c’était la campagne. La famille Gillet souhaitait que ses ouvriers soient logés près de leur lieu de travail", ajoute Philippe Linage, président du directoire de Sollar.

Grandes cités TASE : "Recréer les éléments de façade originels"

Aussi, non seulement la solution de raser et reconstruire a été vite écartée, mais, en outre, les travaux vont permettre aux bâtiments de recouvrer leur splendeur d’antan. "Nous menons un travail pour recréer les éléments de façade originels qui avaient disparu lorsqu’a été réalisée l’isolation par l’extérieur dans les années 80. Les forgets de toiture seront dégagés et mis en valeur. Les menuiseries bénéficieront d’une attention particulière avec la reconstitution des appuis de fenêtres, des jalousies et des garde-corps. Pour la façade, nous restituerons les décors d’origine en recherchant par sondage les teintes appliquées il y a 100 ans", explique Aurélien Duchanoy.

La suite de l'article est réservée aux abonnés et à découvrir dans notre édition du 13 janvier

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 janvier 2022

Journal du20 janvier 2022

Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?