Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Vingt ans d'innovation logistique pour BK Systèmes

le - - Isère

Vingt ans d'innovation logistique pour BK Systèmes
© Fotolia - BK Systèmes édite des logiciels de gestion logistique pour les entrepôts

Fin janvier, l'entreprise iséroise d'édition de logiciels de logistique BK Systèmes a soufflé ses vingt bougies tout en inaugurant ses nouveaux locaux. L'occasion de revenir sur deux décennies de croissance.

Depuis son bureau à Vaulx-Milieu, dans le Nord-Isère, François Biesbrouck n'a pas vu passer les vingt premières années de son entreprise. « Vingt ans, c'est vingt éclairs. Cela veut donc dire que l'on a résisté pendant vingt ans. Nous avons une productivité correcte et tous nos partenaires nous accordent leur confiance », confie le président et fondateur de BK Systèmes. La société affiche une croissance de 47 % en 2017 et 15 % en 2018. « Elle est telle que nous avons dû changer de locaux avec, entre autres, 1 500 m2 de bureaux. Nos nouveaux espaces sont très bien configurés pour ce dont nous avons besoin, cela va nous permettre de continuer à avancer ».

La logistique, le dirigeant est « tombé dedans par accident. Issu d'une formation dans l'informatique, j'ai découvert un métier vivant dans lequel on gère des flux ». La passion naît et, dans les années 1990, il travaille pour la société grenobloise Hardis sur le développement de la solution Reflex, une suite logicielle modulaire pour la gestion logistique. En 1998, François Biesbrouck fonde BK Systèmes et passe d'un salarié à cinquante en deux décennies.

Une solution accessible

Si BK Systèmes intègre des solutions WMS (systèmes de gestion d'entrepôts), la société constate qu'il existe peu de choses pour les TPE et PME. Elle qui a « la conception dans l'âme » crée sa propre solution en 2002 : Speed WMS. « C'est un outil simple et vraiment orienté vers les utilisateurs », poursuit François Biesbrouck. La solution s'est étoffée au fil du temps, mais a toujours conservé son accessibilité. En 2003, BK Systèmes réalise une première vente auprès de la Française des jeux. Avec un chiffre d'affaires de plus de 3,8 M€ en 2017, la société se classe désormais parmi les meilleurs éditeurs de logiciels de logistique français.

Dans un secteur en tension, l'entreprise se heurte à des problèmes de recrutement. « J'embaucherais dix consultants si je le pouvais. C'est vraiment ce qui freine notre croissance actuellement », regrette le fondateur. L'accessibilité de la solution créée par BK Systèmes permet pourtant une intégration rapide des nouveaux collaborateurs, « opérationnels en six mois ».

Pour l'instant, la société reste focalisée sur son Speed WMS, mais se projette tout de même sur l'avenir en réfléchissant concrètement à une nouvelle proposition. L'objectif sera cette fois de gérer les approvisionnements, afin de disposer du « bon stock au bon moment ». BK Systèmes réalise actuellement la première implantation de cette solution, pour laquelle François Biesbrouck croit « en un avenir au moins autant florissant, voire plus ». Face aux constantes évolutions technologiques, la société croit également au développement de la robotique comme solution aux tâches répétitives. La réalité augmentée pourrait quant à elle aider à la préparation des commandes en entrepôt et l'intelligence artificielle, améliorer son efficacité tout en rendant les choix effectués plus performants. Des évolutions qui restent pour l'heure à l'état de pistes possibles.

Amener le calme dans les entrepôts

L'une des réalisations dont BK Systèmes est la plus fière : la réinternalisation d'un entrepôt de l'entreprise Spartoo, à Saint-Quentin-Fallavier. Grâce à la technologie RFID (identification automatique par radiofréquence), chaque pièce est marquée d'une étiquette à identifiant unique, qui peut être lue sans contact ni vision. Un atout non négligeable pour un entrepôt dont le stock est constitué de 5 à 6 millions de pièces sur quatre mezzanines, et qui expédie 2 000 commandes par heure. « On peut aussi contrôler le colis après sa préparation. Le système est d'un grand niveau qualitatif : on est à une erreur pour 1 million d'expéditions. Lorsque l'on s'y rend, les gens sont étonnés de voir un aussi grand entrepôt fonctionner avec autant de calme », confie François Biesbrouck.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer