Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Visite ministérielle en Savoie

le - - Savoie

Visite ministérielle en Savoie
© Bruno Fournier - Muriel Pénicaud a lancé un véritable plaidoyer pour la formation par alternance

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, est venue en Savoie présenter sa loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, qui entend lever les freins à l'embauche.

Ce lundi 15 avril, Muriel Pénicaud s'est rendue dans l'Ain, à Belley, afin de présider la signature du Pacte régional d'investissement dans les compétences. Un plan dont l'ambition est de former, au niveau national, deux millions de jeunes et demandeurs d'emplois peu ou pas qualifiés tout en transformant le système de formation professionnelle. En Auvergne-Rhône-Alpes, Pôle emploi gérera directement le dispositif (652 M€ par an), sans le soutien de la Région, qui a décliné l'offre d'un partenariat avec l'État.

La ministre du Travail s'est ensuite déplacée en Savoie. D'abord au CFA des métiers de bouche le Fontanil, à Saint-Alban-Leysse, puis à la Chambre de métiers et de l'artisanat, nouvellement implantée à La Motte-Servolex, pour échanger avec des chefs d'entreprises et des formateurs (dont le CFA BTP des Savoie). Dans un département où le taux de chômage demeure inférieur à la moyenne nationale (6,4 %, contre 8,5 %), Muriel Pénicaud ne pouvait que souhaiter que l'exemple soit suivi, tout en ayant conscience de la fragilité du dynamisme économique et souhaitant ainsi que les mesures préconisées soient tant valables sur ce territoire que dans des zones plus précaires.

Il s'agit notamment de répondre aux attentes des artisans, qui ont exprimé devant elle leurs difficultés à recruter. Selon la ministre, il convient de raisonner plus largement en termes de compétences, non plus en formation spécifique, en tenant compte également de la saisonnalité, point important en Savoie. À cet égard, Muriel Pénicaud entend militer en faveur de l'alternance, voie de formation trop longtemps délaissée. L'apprentissage étant en passe de « devenir une réelle dynamique dans notre pays », en augmentation de 7,7 % en 2018 par rapport à 2017. « Il faut amplifier ce mouvement et combler le chemin qui nous sépare d'un pays comme l'Allemagne, qui compte 15 % d'apprentis contre 7 % en France ». C'est un des objectifs de la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel de septembre 2018, qu'elle a défendu au Parlement. Selon la ministre, cette législation va lever de nombreux freins, offrant notamment la possibilité aux entreprises de créer leur propre centre de formation, tandis que, désormais, l'on pourra signer un contrat d'apprentissage jusqu'à la veille de ses 30 ans et entrer en apprentissage tout au long de l'année.




Bruno FOURNIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer