AccueilActualitésWorldskills France : les Rhônalpins prêts à en découdre

Worldskills France : les Rhônalpins prêts à en découdre

Sur les 600 compétiteurs engagés lors de ces finales nationales millésime 2022, 61 porteront les couleurs d’Auvergne-Rhône-Alpes. Dont 15 issus du BTP.
Worldskills France : les Rhônalpins prêts à en découdre
DR

Actualités Publié le ,

Julien Renaud, maçonnerie, 20 ans

@Worldskills France

Son parcours : "J’ai choisi cette voie parce que depuis tout petit, je suivais mon grand-père, maçon lui aussi, sur les chantiers. J’ai voulu reprendre le flambeau. Pour ça, j’ai démarré par un CAP maçonnerie à Albi avant de partir faire le tour de France avec les Compagnons il y a trois ans. Cette année, je passe un BP et un titre pro chef d’équipe."

Sa préparation : "Même si je ne vais découvrir l’épreuve et l’environnement que quelques heures avant, j’ai essayé de me préparer au mieux depuis quelques mois. J’y suis tous les soirs de la semaine et le samedi. J’essaie aussi de travailler le physique pour mettre toutes les chances de mon côté."

Son objectif :"J’ai hâte d’en découdre. J’espère surtout que j’arriverai à bien m’organiser et planifier au mieux la maquette. C’est ça qui pourrait faire la différence même si je sais que le niveau sera très élevé."

Aurélien Heni, charpente, 22 ans

@Worldskills France

Son parcours : "Originaire de Lyon, je travaille à Pau depuis quelques mois. C’est après la 3e que je me suis dirigé vers les métiers du bois. J’ai commencé par un bac pro menuiserie, à l’école de la Mache, à Lyon. J’ai enchaîné ensuite par un BTS SCBH (Système constructif bois et habitat) mais ça ne m’a pas plus, alors j’ai rejoint la Fédération compagnonnique de Lyon pour démarrer un CAP puis un BP en charpente. Et j’ai enchaîné avec les Compagnons."

Sa préparation : "Je me suis qualifié pour ces finales nationales en juin 2020. Donc forcément, la motivation est un peu retombée depuis. Mais j’ai quand même essayé de m’entraîner, avec mes cours du soir notamment. C’est une chance énorme de participer à un événement comme les Worldskills."

Son objectif :"Ça serait prétentieux de dire que je vise la première place mais si je peux gagner, je ne vais pas me priver. J’ai surtout envie de me faire plaisir."

Théo Joyeux, réseau de canalisations, 19 ans

@Worldskills France

Son parcours :"Depuis tout petit, je voulais travailler avec des engins de travaux publics. Alors j’ai commencé par un CAP constructeur-canalisateur en apprentissage dans l’entreprise Midali (Isère). J’ai continué avec un bac pro et là, je suis en première année de BTS, toujours dans les TP."

Sa préparation :"Je me suis qualifié pour les finales nationales en juin 2020. Pour ça, j’ai dû travailler sur une partie de réseau d’eau potable et d’eau usée, en un jour. Là, pour ce rendez-vous de Lyon, j’ai pu bénéficier d’une semaine d’entraînement avec la Région où on s’est fait aider par un coach mental. J’ai aussi pu me préparer avec mon binôme puisque sur l’épreuve, je vais travailler avec Alban, qui jouera le rôle du constructeur de route tandis que moi, je serai le canalisateur. Il a fallu apprendre à se connaître, à travailler ensemble."

Son objectif :"Je suis impatient. J’ai vraiment envie d’aller le plus loin possible. Mais je sais qu’il n’y aura pas de finales mondiales puisque notre métier ne sera pas représenté à Shangaï."

Alexis Poyet, métallerie, 20 ans

@Worldskills France

Son parcours :"J’ai débuté par un CAP métallier serrurier avant de continuer avec un bac pro OBM (Ouvrage du bâtiment métallique) à l’école de production de la Giraudière. Et là, je poursuis mes études en BTS charpente métallique, en alternance dans l’entreprise MITS."

Sa préparation :"J’ai participé à la première phase des finales nationales à Marseille, où j’ai dû reproduire la tour métallique de Fourvière. Là, pour cette épreuve lyonnaise, je me suis entraîné avec mon juré. Ça n’est pas toujours simple avec l’alternance mais on essaie de travailler sur des pièces déjà réalisées en compétition."

Son objectif : "Je m’éclate vraiment avec ces Worldskills. J’ai pris beaucoup de plaisir jusque-là. Après, bien sûr, j’ai envie de faire du mieux possible et on ne sait jamais…"

Partager :

Lyon accueille les finales nationales des Worldskills


Kader Si-Tayeb (WorldSkills France) : « Participons à la reconstruction en valorisant nos métiers »
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

Journal du 21 avril 2022

Journal du21 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?